Échanges, projet Erasmus sur le thème de la migration Lycée Auguste-Renoir, Asnières sur Seines (92)

Publié le

Travaux d’élèves réalisés au cours de 2 années autour de la thématique de la migration en Europe.

Niriarimanga ZAFIMEHY, professeur d’anglais au lycée Auguste-Renoir, à Asnières sur Seines (92), a emprunté une mallette de tablettes Acer.
Voici sa démarche et son bilan de l’utilisation de ce matériel.

Le projet

Les six établissements scolaires ci-dessous se sont engagés dans un partenariat Erasmus + intitulé MAP (Migration Project Analysis), qui abordera la question complexe de la migration au sein de l’Europe sous les angles suivants : expérience personnelle, analyse historique, politique, culturelle et économique, ainsi que l’engagement personnel actif.

  • Gymnasium Marienthal, Hambourg (Allemagne)
  • Lycée Auguste Renoir, Asnières (France)
  • Colegio Milagrosa-Las Nieves, Avila (Espagne)
  • Tauragės Versmės gimnazija, Taurage (Lithuanie)
  • Liceo Statale Ettore Majorana, Rho (Italie)
  • 10th Geniko Lykeio, Piraeus (Grèce)

La question de la migration est l’un des principaux défis auxquels est confrontée l’Europe d’aujourd’hui : pour ce projet, nous avons essayé d’établir un réseau d’écoles qui nous permettent de comprendre toute la complexité de notre sujet et d’inclure autant d’expérience personnelle que possible. Nous voulons amener nos étudiants à comprendre la dimension historique de la migration, d’en analyser les aspects présents / défis et aussi pour réfléchir sur elle comme une opportunité pour l’avenir de l’Europe.

Objectifs du projet

  • Comprendre ce que cela signifie d’être un migrant.
  • Comprendre la relativité des termes comme « étranger » et « appartenance », et le rôle des préjugés et des différents ensembles de valeurs qui y sont liés.
  • Comprendre la migration basée sur l’analyse aux niveaux suivants : histoire, la démographie, la réalité politique (comme « transmis » par les médias), sciences économiques et sociales.
  • Devenir plus compétent individuellement et socialement à agir en fonction des priorités de la « citoyenneté européenne » et « inclusion sociale ».

PROJET ERASMUS + MAP (Migration Analysis Project)
Comme son nom l’indique, le projet a pour objectif principal d’observer et d’analyser les phénomènes migratoires à travers le parcours individuel de migrants. Le projet ne prétend aucunement être prescripteur de politiques susceptibles d’être menées au niveau de l’UE. Son but est de chroniquer de la manière la plus authentique possible le parcours de migrants au sein, vers ou à l’extérieur de l’UE. Les parcours individuels seront collationnés sous forme de documents (textes, photos, fms, cartes ...) construits par les étudiants, et exposés lors de la dernière visite prévue dans le programme (Asnières, 2-8 avril 2017). Un catalogue de l’exposition sera produit.
En ce qui concerne les élèves français, cinq visites sont prévues dans l’ordre suivant : Italie, Allemagne, Grèce, Espagne et Lithuanie.

1 ère visite en Italie : 4/10 octobre 2015
L’objectif de cette première visite est de rendre clair les concepts associés aux phénomènes de migration. Ces concepts doivent être maîtrisés par tous les partenaires à l’issue de cette visite. Les élèves acquièrent une expérience du processus de migration.
Migrations au sein de l’UE (Schengen)
Migrations vers et hors de l’UE (Dublin II)

Ateliers

  • Atelier 1 : portraits de migrants servant de base à des discussions entre élèves.
  • Atelier 2 : confection d’un logo pour le projet Erasmus + MAP.
  • Atelier 3 : Questionnaire rédigé par les élèves afin de préparer les interviews de migrants lors de la deuxième visite à Hambourg.
  • Atelier 4 : Production d’un glossaire en anglais.

Tâches de préparation entre la 1ère visite en Italie et la 2ème visite en Allemagne :

  • Chaque étudiant interroge sa propre famille afin de tracer une ’route de migration’ familiale.
  • Chaque étudiant construit une ’carte migratoire’ retraçant cette route.
  • Tâche optionnelle : liste bibliographique.

2 ème visite en Allemagne : 24-29 janvier 2016
La deuxième visite est axée sur l’expérience personnelle de l’immigration. Les étudiants de chaque pays suivent le parcours de trois ou quatre migrants. Les associations d’aide aux migrants sont susceptibles d’être contactées.

Tâches principales :

  • interviews de migrants.
  • questions à propos du processus légal de migration. Recherches à propos de Schengen et de Dublin II.
    Autre tâche obligatoire : ’revue de presse’ à propos d’événements concernant les phénomènes migratoires.

Tâches optionnelles :

  • les élèves rendent compte d’ouvrages qu’ils auraient lus sur le sujet.
  • collecte des meilleures citations d’élèves prononcées au cours de la visite.

Ateliers

  • Atelier 1 : présentation des cartes migratoires construites par les élèves entre les deux visites.
  • Atelier 2 : discussion entre élèves.
    Sujet : ’Quatre professionnels (docteur, infrmière, ...) venant de Syrie et ayant émigré en Europe désirent occuper un poste équivalent à celui qu’ils occupaient dans leur pays d’origine. Par quelles étapes doivent-ils passer ? -* Atelier 3 : Analyse du questionnaire.
    -* Atelier 4 : Production d’un ’kit de survie’ à destination des réfugiés, rédigé en 5 langues.

Tâches de préparation entre la 2ème visite en Allemagne et la 3ème visite en Grèce :

  • Comment les migrants font-ils pour ne pas oublier leurs racines ? Comment font-ils pour s’adapter aux traditions des pays d’accueil ?
  • Les étudiants de chaque pays choisissent 4 professions tenues par des migrants, et analysent la façon dont ces professions sont appréhendées dans les pays hôtes dans le cadre des phénomènes de migration.
  • ’revue de presse’ à propos d’événements concernant les phénomènes de migration.

3 ème visite : Grèce 10-16 Avril 2016
Cette troisième visite se focalise sur l’aspect historique des phénomènes de migration.

  • Jeu de rôle : expérience de migrants aux abords d’une frontière et dans un camp de réfugiés.
  • tâche obligatoire : ’revue de presse’ à propos d’événements concernant les phénomènes de migration.
  • tâche optionnelle : les élèves rendent compte d’ouvrages qu’ils auraient lus sur le sujet.

Ateliers

  • Atelier 1 : les étudiants échangent leurs conclusions à propos de leur travail de recherche sur les professions.
  • Atelier 2 : jeu de rôle basé sur le processus légal de migration (cf visite en Allemagne)
  • Atelier 3 (pour tous les étudiants) : Interviews de migrants. Les parcours individuels de migrants apparaîtront dans le catalogue d’exposition final (textes et photos)

Tâches entre la 3ème visite en Grèce et la 4ème visite en Espagne :

  • une carte muette est distribuée aux élèves à la fin de la visite. Les élèves collectent des données qui leur permettront de compléter cette carte.
  • les élèves de chaque pays effectuent une recherche à propos de migrants qui ont réussi (football, popmusic...)
  • les élèves de chaque pays contactent un migrant célèbre dans leur pays qui serait susceptible d’écrire une préface au catalogue final de l’exposition.
  • les élèves finalisent les histoires authentiques et personnelles de migrants dans le but de les rendre prêtes à la publication.
  • élèves français uniquement : interviews à mener + photographies.

4 ème visite : Espagne (2-8 octobre 2016)
Tâche obligatoire : ’revue de presse’ à propos d’événements concernant les phénomènes de migration.
Tâches optionnelles :

  • les élèves rendent compte d’ouvrages qu’ils auraient lu sur le sujet.
  • collecte des meilleures citations d’élèves prononcées au cours de la visite.
  • histoires de migrants ayant réussi.

Ateliers

  • Atelier 1 : confection de cartes représentant les mouvements migratoires au sein, vers et en-dehors de l’UE.
  • Atelier 2 : interview d’un officiel espagnol.
  • Atelier 3 : interview de représentants d’associations d’aide aux migrants ou de travailleurs sociaux.
  • Atelier 4a : pièce de théâtre coachée par un professeur d’art dramatique.
  • Atelier 4b : écriture de scénario basée sur les meilleures citations glanées au cours des visites précédentes, sur des extraits de livres issus de la bibliographie donnée en début de projet, et sur les idées exprimées spontanément par les élèves.
  • Atelier 5 : préparation de la production du catalogue de l’exposition finale. Plusieurs versions seront proposées parmi lesquelles la version finale sera choisie.

Tâches à effectuer entre la 4ème visite en Espagne et la 5ème visite en Lithuanie :

  • recherche à effectuer : les partis anti-immigration en Europe ; que disent-ils ? leurs discours seront confrontés aux faits.
  • tous les élèves préparent des présentations sur l’impact économique et social réel de l’immigration. Ces présentations serviront de base à des débats qui seront menés en Lithuanie.
  • les histoires et photographies doivent être prêtes pour la publication. Les histoires peuvent prendre une forme documentaire ou littéraire. 6 histoires seront retenues, une par pays.
    - une liste des meilleures citations sera produite.
    - production du catalogue final en deux versions, une dans la langue locale, l’autre en langue anglaise.

5 ème visite : Lithuanie (27 novembre-3 décembre 2016)

Tâche obligatoire : ’revue de presse’ à propos d’événements concernant les phénomènes de migration.
Tâches optionnelles : les élèves rendent compte d’ouvrages qu’ils auraient lu sur le sujet.
- Débats menés sur la contribution nette des migrants. Les étudiants prépareront les débats en amont.

Ateliers

  • Atelier 1a : pièce de théâtre. 2 groupes d’élèves-acteurs coachés par un prof d’art dramatique.
  • Atelier 1b : production d’un court-métrage. 2 groupes d’élèves. Les élèves commencent à filmer le scénario dont l’écriture a débuté lors de la 4ème visite en Espagne.
  • Atelier 2 : préparation de l’exposition à Paris.

Tâches à effectuer entre la 5ème visite en Lithuanie et la 6ème visite en France : Préparation de l’exposition

  • trouver un lieu pour l’exposition à Asnières.
  • contacter les médias et les personnalités politiques locales, les écoles, les banques...
  • faire imprimer le catalogue de l’exposition, en février 2017 au plus tard. Prévoir 200 exemplaires. Penser à évaluer les coûts d’acheminement.

6 ème visite : France (2-8 avril 2017)
Objectif : impliquer le maximum d’acteurs possibles dans la publicisation du projet. Exposition + Catalogue.
Les migrants racontent leur histoire personnelle. Les textes documentaires ou littéraires parlent de leur identité et de la façon dont ils essaient de conserver leurs racines.
Objets d’exposition : photographies, vidéos, cartes, posters (meilleures citations)...

Ateliers

  • Atelier 1 : logistique : montage de l’exposition.
  • Atelier 2 : les étudiants écrivent aux élus européens.

Le bilan. Projet ERASMUS + MAP (Migration Analysis Project) 2015-2017

De septembre 2015 à mars 2017, environ une centaine d’étudiants de différentes villes européennes se sont rencontrés à intervalles réguliers afin d’échanger, comprendre et analyser les tendances actuelles des migrations vers et à l’intérieur des frontières européennes.
Tout au long du projet, les étudiants ont essayé de saisir la complexité de la question des dernières vagues de migration vers l’Europe. Ils ont essayé d’éviter d’être naïfs ou démagogiques sur ce sujet hautement controversé. Ils ont étudié et présenté des articles de presse, ont fait des recherches sur la législation européenne telles que les règlements de Dublin ou Schengen.
lls ont également interrogé des responsables et des professionnels dont le travail est lié au phénomène de la migration.
Mais le point fort du projet a été leur rencontre avec les réfugiés eux-mêmes, et des membres d’ONG et d’associations s’occupant de leur sort. En essayant de ne pas perdre de vue la vision globale, les étudiants ont rencontré les hommes, les femmes et les enfants derrière les chiffres, et ils ont découvert des histoires personnelles et des trajectoires parfois douloureuses à entendre.

Le projet est né en janvier 2015 lorsque des enseignants de 6 écoles de pays européens disposés à travailler sur le thème des migrations en Europe se sont réunis à Avila (Espagne) pour formuler des objectifs et un programme. Le projet a été approuvé par l’Union Européenne. Chaque pays membre du projet a été visité dans l’ordre suivant :

Liceo Statale "Ettore Majorana", Rho, Italy (4-10 Octobre 2015)
Gymnasium Marienthal, Hamburg, Germany (24-29 Janvier 2016)
10th Geniko Lykeio Peiraia, Piraeus, Greece (10-16 Avril 2016)
Colegio Milagrosa-Las Nieves, Avila, Spain (2-8 Octobre 2016)
Tauragès Versmès Gimnazija, Tauragè, Lithuania (27 Novembre-3 Decembre 2016)
Lycée Auguste Renoir, Asnières, France (20-24 Mars 2017)

L’objectif de la dernière visite qui a eu lieu à Asnières a été de conclure l’ensemble du projet en présentant l’énorme travail effectué par les étudiants, non seulement à chacune des communautés scolaires, leurs écoles mais aussi au grand public. Dès le début, il a été décidé que la présentation prendrait deux formes :

  • une publication intitulée « MAPbook »
  • une exposition exposée en deux endroits : l’école et la bibliothèque publique.

1. MAPBOOK

Le livre est divisé en trois sections :
1) concernant la migration : interviews, travaux universitaires et recherches.
2) à propos de nous : portrait des écoles, des enseignants et des étudiants, et leurs réflexions sur le projet.
3) au sujet de notre travail : livres et revues de presse, rencontres avec les réfugiés et les bénévoles.

Le livre a été conçu et produit par nos partenaires allemands du Gymnasium Marienthal.

2. EXPOSITION

L’objectif était d’impliquer autant de personnes que possible localement, en commençant par la communauté de notre propre école, mais aussi avec le grand public grâce à la participation de la bibliothèque publique locale. Chaque lieu a présenté différents aspects du travail des élèves.

  • a. Dans notre lycée
    • Les panneaux d’affichage dans le hall principal et sur le mur du couloir du premier étage ont présenté le projet, son thème et ses objectifs, et ses membres.
    • À la bibliothèque de l’école : les panneaux d’affichage ont présenté différentes revues des pays partenaires collectées au cours des deux dernières années. Des tablettes empruntées au réseau Canopé 78 ont été mises à la disposition des visiteurs sur lesquelles il était possible de visionner des films mis en ligne sur un dossier de dépôt racontant les trajectoires de certaines familles de membres du projet ou de leurs amis, et aussi de trouver des informations sur les organismes de bienfaisance et les ONG qui s’occupent des réfugiés. Les films peuvent être regardés ici :
  • b. A la bibliothèque publique Alexandre Jardin, Asnières-sur-Seine
    Des photos de réfugiés et des cartes de trajectoires de réfugiés ont été exposées dans les principales salles de la bibliothèque. Des codes QR spécialement créés pour le projet permettaient d’accéder à d’autres documents mis en ligne.
  • c. Visites des lycéens
    L’un des principaux objectifs du projet était d’inviter les étudiants plus jeunes des écoles voisines à enquêter sur leur propre histoire familiale. Des photos polaroïd des élèves ont été prises sur place et épinglées sur une carte pour montrer d’où provenaient leurs familles dans le monde. Ils ont également tracé leur trajectoire familiale sur une carte vierge. Ils ont eu l’occasion d’approfondir leur investigation avec leurs professeurs.
  • d. Rencontre avec des réfugiés et des membres d’ONG
    Les moments les plus émouvants et les plus intenses du projet ont été les rencontres réelles entre les étudiants et les réfugiés et les bénévoles qui n’épargnent pas leurs efforts pour les intégrer dans les pays hôtes (ici en France).
  • e. Autres :
    • Pièce de théâtre : l’un des ateliers les plus importants du projet était d’écrire et d’interpréter une pièce en fonction des histoires réelles des réfugiés que les étudiants ont rencontrés. La pièce a été réalisée devant les réfugiés sur les histoires sur lesquelles reposaient les scénarios.
    • Film : une autre activité principale du projet a été d’écrire, de diriger et de filmer un court-métrage retraçant le sort d’un couple réfugié bientôt arrivé dans un pays européen.
    • Atelier de composition musicale : en moins de cinq heures, un groupe de six élèves a écrit et réalisé une pièce de parole sur une piste basée sur la chanson ’Imagine’ de John Lennon.

Le prêt des tablettes a permis aux visiteurs d’accéder à des ressources supplémentaires inaccessibles sur place lors de la mise en place de l’exposition.

NT ZAFIMEHY, professeur d’anglais
Lycée Auguste Renoir, Asnières sur seine (92)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice