Reportage : usage du camescope de la mallette vidéo Panasonic Lycée Montesquieu - Le Plessis-Robinson (92)

Publié le

Mathématiques - LPGTP

Il a été prêté par le réseau CANOPÉ pour la durée d’un mois une caméra vidéo Panasonic ainsi qu’un micro. Nous allons détailler dans la suite à quelles fins a été utilisé ce prêt.

I - Aspects techniques :
Au regard de ce qui est aspect technique, la prise en main de la caméra n’a pas été difficile pour les élèves (même si nous n’avions pas eu d’explications au moment du retrait du prêt).
Pour ce qui est du cadrage, le matériel prêté n’englobait pas de pieds pour la caméra ni pour le micro ce qui est bien dommage et qui nous a demandé un peu de « bricolage » de notre côté.
Le format de la vidéo récupérée un peu exotique (AVCHD) a nécessité une conversion. La simplicité du matériel a cependant permis aux élèves une grande autonomie.

II - Aspect humain :
Les élèves se sont tout de suite mobilisés autour de ce projet en plusieurs étape, le but final étant la publication sur le site du lycée d’un journal WebTV. Le prêt a été une première étape dans ce projet. Les parents et les autres élèves du lycée ont eu un premier retour lors d’une soirée « Mon lycée a un incroyable talent » organisée dans l’établissement (soirée dédiée à l’atelier musique au départ). Ils ont éprouvé une grande fierté à la diffusion de la vidéo (en cours de montage).

III - Aspect pédagogique :
Comme je l’ai écrit précédemment, le but à terme est de publier sur le site du lycée une version WebTV de notre journal papier.
La démarche pédagogique a été la suivante : il a d’abord fallu familiariser les élèves volontaires avec la caméra. C’est là qu’est intervenu le matériel prêté. Un certain nombre d’élèves a écrit sur support papier un texte sur un thème, au final libre. Ce texte devait se conformer à une écriture pensée pour être lue devant caméra (ce qui est différent d’un article écrit dans un journal papier !). Ces premiers passages ont été enregistrés pour être ensuite analysés en groupe afin de mettre en lumière les problèmes de positionnement, de diction et d’écriture du papier. Nous avons établi un certain nombre de « règles » afin de préparer les futurs passages (détente des muscles de la mâchoire, hydratation, stabilité du corps, la « mise en bouche » des mots difficiles à prononcer...) et comment réagir en cas de d’imprévus face camera. Puis nous avons enregistré une deuxième série de passages plus concluante. L’usage du matériel prêté s’est arrêté ici.
Pour la suite, nous avons pu avoir accès à du matériel vidéo semi-professionnel qui nous a permis d’enregistrer lors de la journée « portes ouvertes » du lycée les rushs qui sont utilisés pour le montage de la version définitive du journal TV. Les élèves n’ont pas eu de difficultés à s’adapter à ce matériel et le passage devant les caméras s’est fait de façon fluide suite à la préparation en amont avec le matériel CANOPÉ.
Enfin, pour la partie montage, nous nous sommes déjà rendus une première demi-journée sur Suresnes, au laboratoire vidéo. Les élèves ont été initiés là-bas à la captation en multicam (ils ont tourné une interview) et ont pu procéder, en partie, au montage des rushs. Une deuxième demi-journée est prévue mi- mai pour terminer le travail. Enfin, il restera à mettre en ligne la vidéo.

En conclusion, je dirais que ce projet en plusieurs temps a enthousiasmé les élèves et les enthousiasme toujours ! Il s’est avéré très instructif pour eux, notamment en prévision de l’oral de français ou des TPE. La démarche de coéducation s’est faite naturellement : les parents étaient curieux de l’avancée du projet et présents lors de la prise de vue à la journée « portes ouvertes » et de la première diffusion. La direction soutient le projet en mettant en place les moyens nécessaires pour le mener à bout et le diffuser le plus largement possible.

Marine Soubirou, professeur référent du projet au lycée Montesquieu.