Le LightHouse : un outil pour motiver, susciter les échanges et surmonter des difficultés.
Ecole maternelle Buffon de Levallois-Perret (92)

Publié le

Utilisation du meuble VNI LightHouse en grande section de maternelle.

Corinne Ben Mahmoud Garcin a expérimenté, du 15 décembre 2016 au 6 février 2017 en classe de grande section de maternelle, l’utilisation du meuble VNI LightHouse.

Nous vous proposons ci-dessous son retour d’usage.

Aspect technique et prise en main du matériel

Au départ, nous n’avons eu aucune difficulté : mise en place et calibrage rapides. Lorsque tout a fonctionné, les élèves se sont habitués, avec une facilité déconcertante, à utiliser le stylet. La prise en main a donc été très facile. On se sert du LigthHouse comme on se sert d’un ordinateur. Le logiciel OpenSankoré est facile d’utilisation mais nous n’avons pas eu le temps d’en explorer toutes les possibilités (période très courte).
Le prêt d’un clavier sans fil et d’une souris m’ont paru très utiles. Pour une première prise en main, je leur ai demandé de dessiner un bonhomme sur OpenSankoré. Pour la majorité d’entre eux, il n’a pas été nécessaire de leur expliquer comment changer la couleur ou l’épaisseur du trait, ils l’ont fait de manière intuitive et se sont montrés assez autonomes très rapidement.
Un certain nombre de logiciels étaient déjà présents et nous avons pu en exploiter un certain nombre en Activités Pédagogiques Complémentaires.

Aspect humain devant l’expérience innovante

Les élèves étaient ravis de travailler sur le LightHouse. La projection sur le tapis en maternelle est tout à fait appropriée. D’une part, les élèves peuvent se déplacer autour et d’autre part, l’écran est visible par toute une classe. Le fait qu’il y ait deux stylets est une très bonne idée.
Le LightHouse a trouvé sa place dans le coin regroupement. Son aspect nomade est un atout pour l’enseignement en cycle 1. L’outil a été accueilli de manière très positive par les parents. Les élèves étaient évidemment très demandeurs de travail sur le « tapis magique » et il fut parfois bien difficile de leur faire accepter de devoir attendre leur tour pour pouvoir s’en servir.
En parallèle, nous avons avec la Conseillère Pédagogique de ma circonscription, présenté cet outil en animation pédagogique auprès d’enseignants de cycle 1, avec les logiciels téléchargés et des animations en parallèle.
L’outil a eu un grand succès, maintenant les enseignants connaissent le principe de prêt Créatice.

Aspect pédagogique

Nous avons beaucoup utilisé l’outil en langage oral, pour des activités de dessin et des jeux à objectifs pédagogiques. Les activités devaient toujours être menées en petits groupes, en binôme.
Le LightHouse a permis de susciter des moments d’échanges langagiers entre élèves importants et intéressants. Les élèves étaient le plus souvent à genoux ou allongés autour du tapis, dans une proximité propice au dialogue. Ceux qui étaient le plus à l’aise avec l’outil ont tout de suite adopté une posture d’aide aux camarades qui en avaient besoin.
Malgré la projection au sol, nous avons également énormément utilisé le LightHouse en tant que simple projecteur. Toute la classe était assise par terre ou sur des bancs autour du tapis et pouvait voir ce qui était projeté. Cela a beaucoup modifié la pratique de la classe pendant ces semaines-là, nous avons pu faire des projections d’images, de photos et d’albums (une aide précieuse à la concentration).
J’ai constaté que la motivation importante des élèves pour utiliser le LightHouse a permis à certains, habituellement plus en retrait, de prendre plus d’initiatives et de s’investir davantage dans les séances numériques proposées (lors d’activités en groupe de langage et en structuration du temps notamment).
Une élève scolarisée dans cette classe est porteur d’un retard important dans les apprentissages, étant en difficulté dans toutes les activités de motricité fine (écriture, découpage, peinture, …) ; le LightHouse lui a permis de dépasser cette difficulté, la tenue du stylet était plus facile pour elle ainsi que la taille de l’écran, cela a permis à cette élève de prendre du plaisir à laisser une trace écrite.

Conclusion

L’utilisation du LightHouse a permis :

  • de susciter plus d’interactivité : surcroît de motivation et d’attention de la part des élèves ;
  • de pouvoir introduire d’autres technologies numériques (vidéo, photos, …) à l’école ;
  • un gain de temps dans la présentation de certains exercices, exposés : projection de l’exercice (la taille de l’écran facilite la présentation en groupe et donc l’attention des élèves), projection d’images, diaporamas, albums, …

 
Corinne Ben Mahmoud Garcin, professeure des écoles à l’école maternelle Buffon de Levallois-Perret
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice