Le LightHouse : pédagogie différenciée ou travail collaboratif ? Il fait les deux !
Ecole Le Pré Gallot des Essarts-le-Roi (78)

Publié le

Utilisation du meuble VNI LightHouse en maternelle : dessin, écriture, numération, chronologie, jeux...

Isabelle Thomas a expérimenté, avec ses collègues, du 1er septembre au 12 décembre 2016 en classes de maternelle, l’utilisation du meuble VNI LightHouse.

Nous vous proposons ci-dessous son retour d’usage.

Aspects techniques

La prise en main de l’appareil a été très simple. Au départ nous avons essayé les jeux installés sur le LightHouse entre collègues afin de prendre en main ce matériel spécifique et de discuter des jeux et de leur facilité d’exécution. Un des grands avantages du LightHouse, c’est qu’il est mobile et que chacun a pu se l’approprier dans sa classe ou dans d’autres espaces. Seule difficulté, le clavier sans fil n’a jamais fonctionné, nous avons dû en mettre un avec fil... vraiment rien d’important et parfois le vidéoprojecteur intégré a besoin d’être recalibré (déplacements). Ce matériel nous a tellement convaincues que nous envisageons d’investir dans un LightHouse l’année prochaine.

Aspects humains

Les enfants ont été extrêmement enthousiastes et motivés pour travailler sur le tapis "numérique". Même si certaines collègues ne se sont pas senties très à l’aise au début, le système, par la grandeur de l’image et par les ressources qu’il offre, a réussi à convaincre presque toute l’équipe enseignante (seule une enseignante n’était pas prête à accueillir ce nouvel outil). Quant aux parents, certains ont vu le tapis "numérique" en fonctionnement lors de la réunion de rentrée et semblaient véritablement enthousiastes à l’idée qu’un tel matériel puisse être mis à la disposition de l’école.

Aspects pédagogiques

Ce matériel a été un vrai plus dans la pratique pédagogique (on se demande même aujourd’hui comment on va pouvoir fonctionner sans lui tellement il a trouvé sa place dans la classe). Pédagogiquement, il crée une motivation unanime chez les enfants qui ont tous envie de participer. Au quotidien, c’est un matériel adapté à une pédagogie différenciée, chaque élève peut travailler sur le tapis en fonction de ses besoins (graphisme, espace, temps, numération...) et personne n’a peur de se tromper, tout le monde essaie, tout le monde produit ; c’est un moment de collaboration entre les enfants ; chacun explique à l’autre ce qu’il fait. La position au sol est particulièrement adaptée aux élèves de maternelle et elle a ouvert d’autres perspectives dans la classe comme réaliser du graphisme au sol sur une grande feuille (avec les enfants qui expliquent qu’ils font comme sur le tapis "numérique"). On a vraiment le sentiment aujourd’hui d’avoir fait rentrer le numérique dans l’école en lui donnant une véritable fonction, un rôle essentiel dans la pratique de classe. Et encore nous n’avons pas pu exploiter toutes ses ressources.

Activités réalisées

Petite Section

Utilisation de Paint, Tux Paint et des jeux sur les ombres (faire un dessin, utilisation des stylets...)

Moyenne Section

  • Une séance d’observation des réalisations de LandArt en classe entière. Un bon exemple de limite de l’outil, cependant j’ai conservé l’attention de tous les élèves pendant facilement 20 minutes.
  • Une séance en petit groupe avec Tux Paint. Consignes : dessine un visage avec deux yeux, un nez, une bouche, deux oreilles et trois cheveux ; change à chaque fois de couleurs, et n’oublie pas, quand tu as fini, de cliquer sur Nouvelle feuille avant de donner le stylet à ton camarade.
  • Une séance de memory avec un stylet non calibré, séance très intéressante, les enfants ont vite compris que la carte retournée était celle sous le curseur et non celle sous le stylet. Un vrai moment d’échange...

Grande section

  • En numération : dénombrer, mettre autant d’objets qu’indiqué par l’écriture chiffrée.
  • En langage écrit : retrouver les lettres dans différents types d’écriture.
  • En graphisme : utilisation de Paint avec la possibilité de reproduire des graphismes en grand format.

Nous avons eu la chance de bénéficier d’une prolongation de prêt, ce qui nous a permis d’en avoir une utilisation plus judicieuse pour nos élèves. Ainsi, nous avons utilisé le LightHouse pour personnaliser le travail de nos élèves en fonction de leurs besoins respectifs et de favoriser une coopération entre élèves.

Cela a été l’occasion de travailler les progressions de graphisme (travail individualisé) puisque le matériel permet d’effacer et de recommencer autant de fois que nécessaire (sans oublier que la position au sol est intéressante puisqu’elle permet aux enfants de se sentir comme "à la maison" et d’effectuer des tracés en toute décontraction). Si certains ont commencé à écrire en cursive, d’autres ont pu retravailler des graphismes comme les boucles et tous ensemble ils ont pu réaliser des tableaux de graphismes décoratifs.

Nous avons proposé à chaque enfant d’utiliser ce matériel afin qu’il progresse à son rythme (dans tous les domaines, en fonction de ce qui fait obstacle, puisque l’attrait de ce matériel permet de dépasser les appréhensions face à un apprentissage difficile). Nous avons beaucoup travaillé sur la chronologie. Exemple : des photos prises en classe à remettre dans l’ordre (une réelle coopération s’est engagée afin de déterminer quelle image mettre avant ou après et le matériel a permis de déplacer autant de fois que nécessaire les images).

Un autre atout du LightHouse est de permettre une coopération importante entre les enfants : c’est ensemble qu’ils essaient de résoudre les situations d’apprentissage (par exemple sur le jeu de numération, un élève dénombre et un autre valide en recomptant, ils essaient ensuite de trouver des solutions ensemble quand ils se sont trompés).

Mes collègues et moi remercions vivement l’équipe de Créatice pour ce prêt qui a apporté une véritable plus-value dans nos situations d’apprentissage.

Isabelle Thomas, professeure des écoles à l’école Le Pré Gallot des Essarts-le-Roi
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice