Les tablettes, une alternative à la salle multimédia en lycée Lycée Marie-Curie, Versailles (78)

Publié le

Élodie Prévot-Crauk, professeure au lycée Marie Curie, à Versailles, a emprunté des tabblettes. Voici son retour d’usage.

Expérimentation faite par plusieurs collègues de lycée sur une même classe de 1ère (mais dans des salles différentes).
Ce compte-rendu est la synthèse des retours faits à l’écrit par les enseignants et les élèves de cette classe et ceux faits à l’oral par certains parents.

Aspects techniques

  • En général, facile d’utilisation (pour les tablettes) pour les professeurs et élèves (quand tout fonctionne bien) ;
  • Difficultés
    • problème de configuration du Proxy (2 malles préparées en amont. Et pourtant, besoin de reconfigurer le proxy lors de la 1e utilisation en classe) ;
    • la batterie se décharge trop vite pour certaines tablettes (exemple : perte de 4% de batterie rien que pour ouvrir une appli sur la Galaxy Mini n°3) ;
    • il n’est pas possible pour les élèves d’emporter les tablettes chez eux (problème responsabilité – malgré la convention faite par l’intendance du lycée – et tous n’ont pas le bon chargeur pour recharger la tablette) ;
    • certains documents refusent de s’ouvrir d’une fois sur l’autre ;
    • problème d’utilisation de Polaris sur 5 tablettes Galaxy Notes : Polaris se ferme tout seul
    • impossible d’ouvrir PowerPoint sur 5 Galaxy Mini et 1 Galaxy Notes.
  • Obstacles lors de la prise en main enseignants ou élèves :
    • toujours devoir remettre les 2 bornes wifi
    • les malles contenant les tablettes et tout le dispositif sont trop volumineuses et lourdes pour monter et descendre les escaliers entre deux cours (les cours ont lieu dans des salles différentes). Dans un monde idéal, il faut pouvoir être libre 15 minutes avant le début de son cours pour amener les 2 malles de la salle de rangement jusqu’à la salle de cours, puis pour installer les bornes wifi, et enfin préparer les 2 malles à disposition des élèves. Cela ne peut se faire qu’en première heure de cours ou après les grandes recréations. Pas très pratique pour les enseignants qui veulent les utiliser à d’autres horaires.

Aspects humains

  • parents : très contents de cette expérimentation. Presque plus enthousiastes que leurs enfants pour certains !
  • élèves : réticences de 2 élèves sur 28 lors de la présentation de l’expérimentation. Mais au final, tous sont contents d’avoir fait cette expérimentation - même s’il y a eu des problèmes techniques pour certains. Tous ont relevé, ainsi que les professeurs, le manque de temps pour prendre bien en main les tablettes et pouvoir les utiliser de manière optimale. Le souhait, que ce soit du côté des élèves ou du côté des professeurs, de pouvoir avoir du temps en plus (pas de temps précis donné) d’expérimentation est revenu de nombreuses fois dans les retours.

Aspects pédagogiques

Diverses démarches pédagogiques ont été suivies par les professeurs suivant leurs disciplines : recherche Internet, visionnage de vidéos, utilisation d’applis de Géographie, utilisation de Book Creator, S Note, PowerPoint, Polaris Office 5 ou la suite Office.

  • C’est une bonne alternative à la salle informatique et au manuel scolaire.
  • L’outil set plus pratique et plus rapide que nos ordinateurs.
  • Bonne motivation des élèves.
  • Meilleure concentration des élèves une fois la découverte de l’outil et des applications faite.

Ci-dessous des extraits de travaux d’élèves.

Élodie Prévot-Crauk, professeure
Lycée Marie Curie, Versailles (78)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice