Carnets de voyage linguistique : utiliser des appareils photo numériques Collège Darius-Milhaud, à Sartrouville (78)

Publié le

Lors d’un voyage scolaire, rédiger en groupe les aventures illustrées d’un héros typique français en Allemagne.

Muriel Hangouët, professeure d’allemand au collège Darius-Milhaud, à Sartrouville (78), a emprunté des appareils photos dans le cadre d’un voyage linguistique.
Voici son retour d’usage du matériel.

Le contexte

Pour la onzième année consécutive, les collégiens de 3e et 4e bilangue du collège Darius Milhaud de Sartrouville ont eu le privilège de participer à l’échange scolaire avec la Realschule de Waldkraiburg en Bavière.
Accompagnés de leur professeur d’allemand et de l’infirmière scolaire, les 19 participants de cette année ont eu pour tâche de rédiger en groupe les aventures illustrées d’un héros typique français en Allemagne. Le projet pédagogique reposait donc essentiellement sur la compétence de l’expression écrite et son illustration en photos. Nous avons pour ce faire utilisé les appareils photos Panasonic Lumix qui ont été empruntés auprès de Créatice.

Le projet

Le projet s’intitule « Reisetagebuch eines Galliers in Deutschland ».
Sous forme d’une quête, les élèves devaient mettre en scène un personnage dont les aventures permettent au lecteur de découvrir des aspects de la culture allemande, par l’illustration de lieux, objets ou personnes fréquentés par le héros.

Le déroulement

Les élèves ont travaillé par groupes de 4, à l’intérieur desquels deux élèves participaient au voyage. Le travail se devait d’être effectué pour une partie avant et pour l’autre après le départ : en effet, l’écriture du l’histoire permettait d’être à l’affut de scènes les illustrant en Allemagne, voire de mises en scène. Mais il fallait aussi se laisser la liberté d’abonder l’histoire par des scènes ou illustrations imprévues.
La première étape a consisté à choisir un héros et à rédiger son autoportrait, tant physique que psychologique. C’est ainsi que Obélix, Idéfix, le coq gaulois, le petit Nicolas, Oui-Oui et le Petit Prince sont partis en Allemagne…

Les élèves ont ensuite dû trouver une trame incluant les impondérables de leur personnage (la voiture pour Oui Oui, l’école pour le Petit Nicolas, la nourriture pour Obélix, les amis pour le Petit Prince…).
À partir des connaissances acquises en cours et de l’expérience de certains ayant déjà participé l’année précédente au voyage, ils ont imaginé comment illustrer chaque domaine : avec de la charcuterie, un réverbère, une plaque minéralogique allemande, etc… et construit une histoire. L’étape la plus difficile fut de créer un lien logique entre les scènes et de trouver une chute à l’histoire.
L’écriture du scénario, étape la plus laborieuse qui a pris plusieurs séances, a pu ensuite commencer.

Du point de vue linguistique, le format implique l’usage d’une langue écrite dans laquelle la révision et la consolidation des points suivants s’est révélée nécessaire :

  • Au niveau notionnel : savoir se présenter, exprimer des doutes, poser des questions, exprimer ses sentiments, exprimer la cause et la conséquence
  • Au niveau lexical : adjectifs, verbes de mouvement, lexique de la nature, des sentiments, de la ville…
  • Au niveau grammatical : les verbes de modalité, le datif, le parfait, la subordonnée infinitive, la subordonnée relative…

Lors de notre séjour du 1 au 8 Juin 2016, les élèves ont utilisé les appareils photos empruntés par l’intermédiaire du site Creatice mais aussi leurs téléphones portables.
Les prises de vue dont eu lieu dès les arrêts sur les aires d’autoroute, chacun essayant de rester à l’affût des éléments visuels pouvant illustrer ou enrichir son histoire (DVD, toilettes payantes, voitures jaunes..).
Elles se sont poursuivies lors des diverses visites, et aussi pour certains à la maison en compagnie de leur correspondant.

JPEG - 300.5 ko
Owen et le petit prince
JPEG - 180.1 ko
Maxouan et Oui Oui

Finalisation des carnets de voyage

Au retour, les trois dernières séances de l’année ont été consacrées à la rédaction des épisodes nouveaux et à la mise en page des carnets. Mais le délai a été un peu trop court pour que tous les groupes puissent bien finir leur carnet. Cependant, trois travaux ont été bouclés et sont consultables sur le site internet du collège.
Ces histoires pourront également être proposées à d’autres classes de germanistes dans d’exercice de compréhension écrite.

PDF - 270.3 ko
Oui oui in Deutschland
PDF - 287.2 ko
Der kleine Prinz in Deutschland
PDF - 546.9 ko
Der kleine Nicolas in Deutschland


Le bilan

D’après le sondage effectué au retour, les élèves ont eu beaucoup de plaisir à prendre des photos partout, à mettre en scène leur personnages, à s’entraider de manière spontanée et créative. La rédaction du portrait du personnage leur a semblé la partie la plus facile.
Leur principale difficulté a été la rédaction des textes descriptifs, notamment au niveau grammatical, ainsi que la mise en adéquation des photos et des textes.
Au niveau pédagogique, la tache d’expression écrite a requis beaucoup de séances avant et après le voyage, cette dernière étape ayant été très réduite par le calendrier de fin d’année.

Malgré tout, cette expérience reste un challenge réussi qui motive les élèves au-delà du traditionnel carnet de voyage et fait leur fierté.

L’objectif était d’attirer leur attention sur des aspects typiques de l’environnement allemand. Cette confrontation avec la réalité germanique a stimulé leur curiosité tant culturelle que linguistique. L’intérêt et la cohésion du groupe, la volonté de bien faire et l’ouverture d’esprit dont ont fait preuve nos élèves sont une grande source de satisfaction.

Durant leur séjour, ils ont également participé à un « atelier philo » sous la conduite de l’infirmière scolaire sur le thème : "Le respect. Pourquoi pas nous ?" .
Cette réflexion a été menée suite à leur étonnement et admiration devant l’état irréprochable des locaux de l’école et l’autonomie laissée aux élèves à l’intérieur de celle-ci.

Le souhait manifesté par de nombreux élèves de participer à nouveau à ce voyage témoigne du succès de cet échange qui reste une excellente source de motivation à l’apprentissage de l’allemand. C’est en outre un excellent moyen de promotion de la langue.

Par ailleurs, la venue de jeunes Allemands et les manifestations organisées dans le cadre de l’échange, contribuent à créer les conditions d’une ouverture européenne dans des établissements qui accueillent un public très hétérogène, aussi bien sur le plan social que culturel.

Muriel Hangouët, professeur d’allemand
Anne-Catherine Gautier, infirmière scolaire

Matériel prêté dans le cadre de Créatice