Échanges langagiers en maternelle : utiliser le LightHouse École maternelle Gustave-Bienvêtu, Colombes (92)

Publié le

Un lighthouse avec une classe de PS pour dynamiser l’apprentissage de l’oral et la créativité

Madeleine Villegas, professeure à l’école maternelle Gustave-Bienvêtu à Colombes (92), a emprunté un LightHouse, meuble VNI, pour un projet pédagogique avec sa classe de petite section.

Voici la description de son projet, et son retour d’usage.

Projet pédagogique

Domaine d’apprentissage principal : Agir, s’exprimer, comprendre à travers les activités artistiques - Les productions plastiques et visuelles

Autres domaines d’apprentissage :
Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions - L’oral
Explorer le monde

Objectif principal de la séquence : Créer une œuvre collective sous forme numérique en réinvestissant les procédés d’accumulation utilisés par l’artiste sculpteur Arman

Autres objectifs :
- Découvrir puis s’approprier un nouvel outil numérique
- Favoriser les échanges langagiers et la collaboration entre les élèves

Séquence inspirée d’un travail réalisé dans une classe de TPS/PS de l’école maternelle La Maison du Jardinier à Saint-Léonard (Circonscription de Boulogne-sur-Mer 2)

Retour d’usage du lighthouse

Ma classe de Petite Section a bénéficié du prêt d’un LightHouse pendant la dernière période de l’année.

Aspects techniques

La prise en main a été très facile. On se sert du LightHouse comme on se sert d’un ordinateur. Le logiciel OpenSankoré est facile d’utilisation mais nous n’avons pas eu le temps d’en explorer toutes les possibilités.

Le prêt d’un clavier sans fil et d’une souris m’ont paru très utiles. Ils permettent à l’adulte de manipuler l’outil sans avoir nécessairement à se mettre à genoux par terre, et le clavier me semble indispensable pour effectuer certaines manipulations (appuyer sur Echap pour sortir d’un jeu par exemple).

Les élèves, malgré leur jeune âge, se sont emparés de l’outil avec une facilité déconcertante. Pour une première prise en main, je leur ai demandé de dessiner un bonhomme sur OpenSankoré. Pour la majorité d’entre eux, il n’a pas été nécessaire de leur expliquer comment changer la couleur ou l’épaisseur du trait, ils l’ont fait de manière intuitive et se sont montrés assez autonomes très rapidement.

Voici quelques réalisations d’élèves.

JPEG - 121.9 ko
JPEG - 126.6 ko
JPEG - 125.2 ko
JPEG - 91.4 ko
JPEG - 92.2 ko

Aspects humains

L’outil a été accueilli de manière très positive par les parents, qui s’émerveillaient de voir une si belle machine dans la classe. Il fut fréquent qu’ils s’attardent au moment de l’accueil ou au moment de venir chercher leurs enfants pour observer les élèves en pleine utilisation du LightHouse.

Les élèves étaient évidemment très demandeurs de travail sur le « tapis magique » et il fut parfois bien difficile de leur faire accepter de devoir attendre leur tour pour pouvoir s’en servir.

Les collègues sont venues voir l’utilisation du LightHouse par curiosité, mais ne sont pas venues dans la classe pour l’utiliser avec leurs élèves comme nous l’avions initialement envisagé. Il me semble qu’une fois que la machine est installée dans une classe, cela devient une habitude pour l’enseignant de s’en servir quotidiennement, mais il est plus difficile d’en faire profiter les collègues.

Aspects pédagogiques

Nous n’avons malheureusement pas pu mener à terme notre projet autour de l’œuvre d’Arman. Le projet consistait pour les élèves à prendre des photos d’objets puis, sur le LightHouse, les détourer et les copier/coller selon un principe d’accumulation. Les élèves ont pu détourer, mais il était ensuite très difficile de les faire copier/coller, tout en changeant de fenêtre souvent. Il était difficile qu’ils soient autonomes sur cette activité et le projet n’a pas abouti.

Nous avons néanmoins beaucoup utilisé l’outil pour des activités de dessin et des jeux à objectifs pédagogiques. Les activités devaient toujours être menées en petits groupes, car seul un (voire deux) élève peut utiliser le LightHouse à la fois. Le reste du groupe observait le camarade, mais cela supposait des moments d’attente parfois difficiles à gérer.

JPEG - 61 ko
JPEG - 81.3 ko

Le LightHouse a permis de susciter des moments d’échanges langagiers entre élèves importants et intéressants. Les élèves étaient le plus souvent à genoux ou allongés autour du tapis, dans une proximité propice au dialogue. Ceux qui étaient le plus à l’aise avec l’outil ont tout de suite adopté une posture d’aide aux camarades qui en avaient besoin.

JPEG - 58.4 ko
JPEG - 156.5 ko

Malgré la projection au sol, nous avons également énormément utilisé le LightHouse en tant que simple projecteur. Toute la classe était assise par terre ou sur des bancs autour du tapis et pouvait voir ce qui était projeté. Cela a beaucoup modifié la pratique de la classe pendant ces semaines-là. Je prenais encore plus de photos des activités menées en classe que d’habitude et l’outil nous permettait un retour immédiat et permanent sur ce que nous faisons en classe et des échanges langagiers nombreux et variés. Nous avons assisté à un spectacle de théâtre d’ombres pendant cette période et le LightHouse nous a permis d’exploiter ce spectacle de manière très riche grâce au visionnage de photos et de vidéos.

JPEG - 78.2 ko

Madeleine Villegas, professeure
École maternelle Gustave-Bienvêtu à Colombes (92)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice