La tablette TNI, un outil pour gérer autrement le tableau Collège Darius-Milhaud, à Sartrouville (78)

Publié le

Gagner du temps et dynamiser l’utilisation du tableau par les élèves.

Julien Luis, professeur de sciences physiques au collège Darius Milhaud, à Sartrouville (78), a emprunté cette année une tablette interwrite Mobi, destinée à piloter à distance le TNI de la classe.
Voici son témoignage de l’utilisation de ce matériel dans ses cours.

L’installation de la Tablette Interwrite Mobi est simple et rapide. La clef USB en place et l’installation se fait en quelques minutes. 
Il faut la charger, ainsi que le stylet, quelques heures afin de l’utiliser.

J’ai utilisé la tablette avec des élèves de 5è, 4è et 3è, tant pendant des séances de TP que pendant les exercices ou le cours tout simplement. Tous les élèves se sont montrés très intéressés pour utiliser cette tablette, même les élèves les moins actifs. Ils sont assez surpris du fonctionnement de la tablette. Tous le monde veut l’utiliser.

L’intérêt de la tablette en classe entière est de pouvoir se déplacer, occuper tout l’espace et ainsi aider plus facilement les élèves sans retourner au tableau pour changer de page par exemple. On gagne du temps sur le passage des élèves au tableau et cela permet aussi aux élèves qui ont peur d’aller au tableau, de participer comme les autres par une production écrite.

L’utilisation de la tablette nécessite malgré tout un petit temps d’adaptation. Je conseille aux enseignants de la manipuler en « off » tout d’abord. Le fait de garder les yeux sur le tableau tout en écrivant n’est pas facile. Pour les élèves, cela est assez marrant au début, et du coup tout le monde veut essayer pour faire mieux que son camarade. Chacun se prend au jeu, et du coup, participe pour l’utiliser.

Je ne recommande pas son utilisation pour une écriture avec le clavier virtuel, cela devient très long et sans intérêt. Attention cependant, j’ai noté quelques pertes de signal par moment, le stylet n’écrit plus pendant quelques secondes, puis reprend à nouveau. La portée est plutôt bonne, environ 5m et pas décrochage significatif.

Concernant le matériel proprement dit, je trouve que le stylet se décharge rapidement même lorsqu’on ne l’utilise pas (tablette éteinte). Il serait pratique d’avoir au moins 2 stylets. Le stylet est très fragile, une chute a enfoncé la pointe et donc le stylet a été inutilisable. Quelquefois (rarement) le temps de réponse est long, on bouge le stylet et rien ne se passe, puis un trait apparait, cela vient peut-être de mon ordinateur qui tourne sous Windows XP. Les raccourcis sur la tablette sont très pratiques. Ils permettent de gagner en vitesse.

Julien Luis, professeur de sciences physiques
Collège Darius Milhaud, Sartrouville.

Matériel prêté dans le cadre de Créatice