Lecture et écriture en SEGPA : utiliser un micro Collège Les Grands Champs, Poissy (78)

Publié le

Faire progresser les élèves en lecture, valoriser la production écrite.

Caroline Larmier, professeure de Français en classe de 6ème SEGPA, au collège Les Grands Champs, à Poissy (78), a emprunté des micros pour un projet d’écriture (inspiré d’une collègue sur un site académique) : la rédaction d’un conte des Mille et Une nuits.
Voici son projet pédagogique, très détaillé : une séquence de 8 séances sur 14h, la description des objectifs et compétences visés (paliers 2 et 3).

PDF - 94.8 ko
Fiche projet-Action mille et une nuits


Bilan du projet : Écrire un conte des Mille et Une nuits

  • Tous les élèves ont progressé en lecture : ils acceptent de lire des textes plus longs, de recommencer quand se trompent.
  • Acceptation plus facile de l’erreur : comme pour le TNI, on peut effacer sans « laisser de rature ».
  • Meilleur enrôlement dans la tâche.
  • Facilité d’utilisation du micro : tous les élèves ont très rapidement su prendre en main l’outil : enregistrer, revenir en arrière, effacer...
  • Grande attractivité de l’objet : les élèves veulent tous avoir le micro (il y en a deux).
  • Meilleure estime de soi : les élèves peuvent constater leurs progrès et les faire écouter aux autres.
  • Valorisation de la production écrite.
    JPEG - 47.5 ko
    JPEG - 51 ko
    JPEG - 46.6 ko

Attention à..

  • Difficultés pour certains à comprendre qu’il faut que la lumière soit rouge pour enregistrer.
  • Pour certains, surcharge cognitive dans l’utilisation du micro et la lecture de leur texte (besoin d’un tiers pour tenir le micro, mais pas de problème car ils étaient en binômes).
  • Bien expliciter les consignes d’utilisation du micro : comment et surtout quand l’utiliser (pour ne pas l’utiliser « inutilement »).
  • Besoin de limiter l’utilisation du micro dans le temps pour certains élèves, à cause de dérives : un cas d’élève qui a enregistré des insultes (dans le cadre d’une chanson), nécessité d’un feedback avec lui par la suite. Par ailleurs la grille d’évaluation (présentée ci-dessous) avec les critères présentés au début et rappelés pendant le projet permettent à l’élève de s’auto-évaluer plus facilement. Ainsi cet élève a perdu des points à cause de la mauvaise utilisation du matériel mais n’a pas « rejeté » sa note car le contrat avait été établi dès le début.

Grille d’évaluation

A : compétence acquise
VA : compétence en voie d’acquisition
NA : compétence non acquise

JPEG - 101.4 ko
Grille évaluation


Caroline Larmier, professeure de Français
Collège Les Grands Champs, Poissy (78)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice