Jouer en équipe et débattre. Éducation aux Médias Collège Saint-Simon, Jouars-Pontchartrain (78)

Publié le

La professeure documentaliste gère les débats occasionnés par les questions du jeu Médiasphères.

Le jeu Médiasphères a été expérimenté pour la première fois en collège par Séverine Delouye, professeure documentaliste au Collège Saint-Simon, Jouars-Pontchartrain, et ses élèves de 6è.
Le concept du jeu avait été présenté au FUN (Forum des Usages Numériques) du bassin de Rambouillet début juillet 2015, et Séverine Delouye avait souhaité tenter l’aventure.
Voici son retour d’usage, et quelques photos prises lors de cette expérimentation.

J’ai emprunté le jeu Médiasphères sur une durée de 3 semaines en mars 2016.
Le jeu a été testé sur toutes les classes des niveaux 6e et 5e, en 1/2 classe (12 groupes), puis sur plusieurs groupes de 4e, d’effectifs réduits du fait du départ d’une grande partie de ces classes en voyage scolaire.
Les élèves entrent immédiatement dans le jeu : le sujet les intéresse. Ils ont déjà eu une séance sur Internet (la fiabilité des sources) au CDI. L’association E-enfance est venue pour leur parler de réseaux sociaux, internet et les jeux vidéo.
Ce jeu permet de reprendre ces différentes notions (identité numérique, droit d’auteur, droit à l’image...) rapidement, de manière concrète grâce à des questions de "mise en situation", et de manière ludique.
Les élèves rentrent vraiment dans l’esprit du jeu et cherchent à gagner des points. Un groupe de 15 élèves (voire 16, 4 équipes de 4) semble être un maximum. L’idéal étant des groupes de 3 (soit 12 élèves).
Des équipes plus petites (2 élèves) rendent la séance moins dynamique. Ce jeu permet relativement facilement d’expliquer la notion d’identité numérique à des élèves de 6e. (Notion inconnue et abstraite pour eux).
- Les élèves apprécient beaucoup de jouer en équipe.
- Les élèves ont demandé à rejouer au CDI en dehors de la séance prévue.
- Les élèves de 6e ont du mal avec les charades et les rébus. Mais certains aiment beaucoup.
Propositions :
- Il faudrait peut-être déterminer un temps limité pour répondre aux questions. (NDLR : modification apportée par la suite, avec un minuteur numérique)
- Les élèves aimeraient avoir des questions bonus et des défis. (NDLR : idée à l’étude)



Séverine Delouye, professeure documentaliste
Collège Saint Simon, Jouars Pontchartrain

Matériel prêté dans le cadre de Créatice