Améliorer l’oral avec le visualiseur en élémentaire Groupe scolaire Marie-de-Cressay, Neauphle-le-vieux (78)

Publié le

Favoriser la participation des élèves et encourager la prise de parole devant le groupe.

Marielle Mollé, professeure au groupe scolaire Marie-de-Cressay, à Neauphle-le-vieux (78), a emprunté un visualiseur pendant plusieurs semaines. Voisi son témoignage.

Cadre du projet

Utilisant un TNI, je souhaitais m’aider du visualiseur en méthodologie à travers les deux axes suivants : la mise en place de la présentation des différents cahiers et surtout la prise en compte par les élèves des codes de correction mis à leur disposition lors de leurs différentes productions écrites.
Mais dès la rentrée, les élèves de CM2 se sont familiarisés rapidement avec mon organisation. Par ailleurs j’avais mal anticipé le temps pris par le protocole de mise en place de l’emprunt (notamment par les diverses signatures).
Je me suis donc éloignée du projet initial et j’ai profité des atouts du visualiseur pour travailler l’exercice oral qu’est la présentation d’un travail ou d’une démarche face à la classe.

Prise en main

Un visualiseur c’est en quelque sorte une caméra sur pied.
L’installation est très simple puisqu’il se branche sur un port USB de l’ordinateur relié au TNI. Le logiciel fourni avec l’appareil permet de projeter les images filmées par la caméra sur le TNI. Différents réglages (netteté, luminosité, zoom, ...) sont possibles soit directement sur l’appareil, soit via le logiciel. Ce dernier permet de mémoriser les images soit sous forme de film, soit sous forme de photos.
Près du visualiseur, il faut prévoir la place d’une feuille A4 (généralement) plus un peu d’espace pour l’élève qui vient travailler sous la caméra (il doit pouvoir poser ses outils).

Objectifs pédagogiques liés à l’utilisation du visualiseur

  • Participer à la maîtrise de la langue française orale : présenter un travail à la classe, élaborer un raisonnement, valider une procédure.
  • Appréhender les techniques usuelles de l’information et de la communication.

Utilisation et apports

  • Les élèves ont utilisé le visualiseur pour présenter leurs démarches et procédures.
    Exemple en géométrie :

    Photographies prises pendant qu’un élève montre et explique sa démarche. Ses camarades suivent ce qu’ils font sur le TNI.
  • Les élèves ont pu « voir » l’exécution de procédures différentes et débattre autour de leurs avantages ou inconvénients.
    Exemple en géométrie :

  • Nous avons utilisé le visualiseur lors de mises en commun après des travaux réalisés seuls ou en groupes. Après discussion, les élèves ont copié les propositions validées, les schémas ou les commentaires appropriés de certains camarades directement du TNI vers leur cahier.
    Exemples en sciences :

    L’apport principal du visualiseur est la visibilité : chaque élève de la classe voit aisément ce qui est réalisé par le camarade, voit bien le texte, l’image ou le schéma projeté.
    Il permet par ailleurs d’utiliser les outils des élèves (équerre, compas, calque, guide-âne, ...), de garder la même échelle et donc les mêmes mesures que celles utilisées par les élèves dans leurs travaux.

Bilan

Le visualiseur permet de projeter des images de ressources non numériques sur un écran et de les enregistrer si besoin. C’est un outil qui peut donc avoir de nombreuses utilisations.
Dans ma classe, l’utilisation du visualiseur a favorisé la participation des élèves et encouragé la prise de parole devant le groupe. Les élèves avaient envie de montrer ce qu’ils savaient faire et peu à peu, ils ont employé un vocabulaire plus précis lors de leurs interventions.
Depuis cette expérience, notre école a fait l’acquisition d’un visualiseur.

Marielle Mollé, professeure des écoles
Groupe scolaire Marie-de-Cressay, à Neauphle-le-vieux (78)

Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice