Améliorer l’écrit en maths avec un visualiseur Collège Pierre et Marie Curie, Le Pecq (78)

Publié le

Aider les élèves à prendre conscience que le soin, la présentation et la rédaction de la résolution d’un problème sont des éléments importants.

Nadia Bouanane, professeure de mathématiques au collège Pierre et Marie Curie, au Pecq (78), a emprunté un visualiseur.
Voici son témoignage.

Le projet pédagogique 

Mes observations :
Dans mes classes, je constate que le temps de correction est important, mais les élèves envoyés au tableau pour faire la correction prennent beaucoup de temps pour recopier ce qui est écrit sur leur cahier.
Je remarque que le soin, la présentation et la rédaction d’une copie sont des notions difficiles à faire accepter par mes élèves, quel que soit leur niveau.
Dans un premier temps, j’ai utilisé un rétroprojecteur pour que les élèves copient sur transparent leur correction. Mais, l’installation du rétroprojecteur est un peu longue et il est placé au milieu de la salle ce qui gène la visibilité de certains élèves.
De plus, la présentation faite sur transparent n’est pas la même que sur leur cahier, les élèves s’appliquent plus sur le transparent ce qui fausse une partie du travail.

Je souhaitais donc tenter d’utiliser le visualiseur Epson ELPDC20 tout d’abord pour travailler sur la présentation, le soin et la rédaction d’un exercice. En classe, les élèves feront leurs exercices sur leur cahier. Pour la correction, j’enverrai deux ou trois élèves choisis à la suite pour projeter leur travail sur le TNI.

Nous comparerons les différentes productions d’un même exercice :
1) le soin : Qu’est-ce que cela apporte de soigner son écriture ?
2) la présentation : Qu’est-ce que cela apporte d’organiser sa copie ?
3) la rédaction : Qu’est ce que cela apporte de rédiger sa réponse ?

Nous en profiterons aussi pour mettre en relief plusieurs points :

  • La trace écrite est la mémoire des élèves : si elle est incomplète, ils ne peuvent pas préparer correctement leurs évaluations.
  • Les élèves qui ont des très bonnes notes sont ceux qui s’entraînent en rédigeant les exercices faits en classe.
  • Il n’y a pas qu’une seule réponse à une question posée, il peut en exister plusieurs.
    Plusieurs rédactions de réponse sont possibles pour obtenir une même note.

Je souhaiterais aussi utiliser le visualiseur pour capturer les productions des élèves pour :

  • en faire un support de travail auprès des élèves de classes différentes
  • mettre en relief l’évolution de leur production écrite
  • garder une trace des travaux de certains élèves pour un dialogue plus précis avec leurs parents.

Utilisation du visualiseur Epson ELPDC06 

Points positifs :

  • Léger donc facilement déplaçable
  • Facile à brancher et à manipuler
  • Mise au point automatique

Points négatifs :

  • Je n’ai pas réussi à faire de zoom
  • Je n’ai pas pu faire de vidéo (capacité de nos sessions insuffisantes)

Bilan pédagogique 

J’ai beaucoup utilisé le visualiseur pour faire la correction des exercices.

Les premières remarques des élèves se sont portées sur le soin et la lisibilité des productions et les élèves sont très vite arrivés à la conclusion qu’une copie propre et lisible était plus agréable.

Ensuite, les élèves ont remarqué qu’ils ne comprenaient pas la correction de certaines productions car il n’y avait que les calculs et pas de rédactions explicatives et que parfois la production écrite n’était pas organisée. Les élèves ont donc mieux compris l’intérêt d’organiser et de rédiger leur réponse.

J’ai observé, dès la première comparaison des productions écrites, un changement dans l’attitude des élèves face à leur travail : ils ont plus soigné leur écriture et mieux rédigé. Ils étaient tous volontaires pour présenter leur travail au visualiseur.

Le visualiseur était posé sur mon bureau à côté de mon ordinateur, les élèves n’ont pas fait la correction de leur travail en direct pour que tout le monde voit comment l’élève prend la correction. C’est un point que j’aimerai approfondir la prochaine fois.
Pour faire la correction, j’ai utilisé le logiciel de mon TNI, workspace, qui malheureusement ne copiait pas toute la page du visualiseur, j’avais régulièrement un décalage et donc les productions de mes élèves étaient incomplètes.

Captures 1 ; 2 et 3 : différentes productions d’un même exercice
La première manque de soin et est illisible, on ne comprend pas la réponse de l’exercice.
La deuxième est plus propre et agréable, la troisième est plus précise dans le vocabulaire.


Captures 4 et 5 : différentes productions d’un même exercice
La première manque de soin, d’organisation et est illisible, il manque de la rédaction pour comprendre la réponse.
La deuxième est plus propre et agréable, elle est mieux rédigée, on comprend la démarche et le raisonnement.


Captures 6 et 7 : différentes productions d’un même exercice
La première manque de soin et est parfois illisible.
La deuxième est plus propre et agréable.
Dans les deux productions, il y a de la rédaction qui est parfois incomplète (pas de valeur exacte) et des erreurs d’arrondi.


Capture 8 : correction d’un exercice de symétrie axiale avec le compas


Capture 9 : image non retouchée d’une production d’élève où je n’ai pas réussi à zoomer


Un autre point du visualiseur que je souhaiterais tester est de faire manipuler un matériel de géométrie (équerre, rapporteur, compas) en direct par un élève pour qu’ils puissent mieux comprendre comment les utiliser.

Cet outil informatique est très intéressant, il permet de gagner du temps dans les corrections des exercices et il ouvre plusieurs pistes pédagogiques pour aider et faire comprendre aux élèves comment progresser.

Nadia Bouanane, professeur de mathématiques
Collège Pierre et Marie Curie, Le Pecq (78)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice