Réalisation de courts-métrages en atelier vidéo au collège Collège Montesquieu, Évry (91)

Publié le

Réalisation de vidéos sur les métiers dans le cadre du concours "Je filme le métier qui me plaît".

Laurent Puyatier, professeur documentaliste au collège Montesquieu d’Evry, a emprunté au service Créatice l’Unité reportage Sony, composée d’une caméra, d’un pied et d’une perche micro pour réaliser des courts-métrages fictions ou reportages dans le cadre de l’atelier vidéo du collège en accompagnement éducatif.
Deux heures par semaine les mardi et jeudi de 13h à 13h55 au CDI, environ 25 élèves de tous niveaux (6e, 5e, 4e et 3e) ont réalisé des vidéos sur les métiers dans le cadre du concours "Je filme le métier qui me plaît" .
Voici son témoignage : sa démarche, son ressenti au sujet de cette expérimentation, et bien sûr les productions d’élèves.

En ce qui me concerne, j’ai appris cette année tout seul les techniques de prise de vues et de montage vidéo en autodidacte (Pdf et didacticiels en ligne).
Voici les réalisations vidéos de l’atelier :

Les présidentielles 2017

La police en action

Deux journalistes en herbe

Les tablettes Samsung Galaxy Tab 2 ont également été utilisées. Elles sont très faciles d’usage.
Mais la qualité d’image et du son est mauvaise.
La caméra a également été utilisée pour faire du reportage pour d’autres dispositifs :
(Interview au sujet de l’École ouverte, un parcours personnalisé,...)


Plusieurs étapes ont été nécessaires à la réalisation de ces vidéos :

  • Première étape
    La présentation aux élèves du concours qui consiste à filmer en 3 minutes un métier sous forme de reportage ou de fiction. Le professeur documentaliste a présenté aux élèves les ressources nécessaires à l’écriture d’un scénario et à la prise de vue (plans) vidéos . Ces ressources sont accessibles depuis le site du collège et l’ENT.
  • Deuxième étape
    Les élèves ont choisi des métiers (Président de la république, journaliste, policier...) et par petits groupes (4-5 élèves) ont débuté l’écriture de scénarii.
  • Troisième étape
    Une fois les premiers plans scénarisés (écriture : lieux, acteurs, rôles, dialogues, durées) les élèves ont filmé au collège les scènes accompagnés du professeur documentaliste. La difficulté a consisté à gérer les différents groupes d’élèves (donner les consignes et avoir le silence complet). C’est pourquoi, l’astuce et la difficulté consistaient à filmer plusieurs plans et scènes de plusieurs films successivement en 55 minutes. Pour avoir le silence, je demandais à tous les élèves des différents groupes d’observer les prises de vues de chaque groupe, afin aussi d’en tirer des enseignements. La durée pour filmer un ou plusieurs plans par groupe était de 20 minutes maximum, afin de permettre une rotation sur trois groupes maximum. Certains groupes ont travaillé en autonomie avec des tablettes.
  • Quatrième étape
    Une fois les plans filmés les élèves se sont initiés au montage vidéo sur le logiciel e-movie en utilisant le macbook prêté par le Cddp91. L’inconvénient était de ne posséder qu’un seul logiciel de montage. Nous aurions pu utiliser le logiciel gratuit Windows movie maker sur les sessions d’élèves. Mais un problème technique nous en a empêchés. En revanche, je compte utiliser ce logiciel l’année prochaine pour permettre aux élèves de travailler en autonomie.
  • Cinquième étape
    L’enregistrement des films à partir du logiciel de montage aux formats (mp4, mov, avi...). Attention de ne pas dépasser un certain poids (500 Mo) pour publication sur certains sites comme http://scolawebtv.crdp-versailles.fr/. Les élèves peuvent aussi publier les vidéos sur des serveurs tels que https://vimeo.com/ ou https://www.dropbox.com/ qui acceptent des poids supérieurs à 500 Mo.
  • Sixième étape
    Les élèves ont assisté à la remise des prix du concours http://www.jefilmelemetierquimeplait.tv/ au Grand Rex à Paris sous la présidence de Serge Moati. Les vidéos primées ont été projetées au public et les élèves ont pu voir et comprendre les critères de sélection des meilleures vidéos par catégorie. Ils ont pris conscience des techniques de prise de vues et de montage. Riches de cette nouvelle expérience, de nombreux élèves souhaitent refaire ce concours l’année prochaine. Et le professeur documentaliste proposera un nouvel atelier vidéo au collège.

Le montage vidéo
Globalement au départ, les élèves sont réticents à faire du montage vidéo. Ils préfèrent largement mettre en scène, filmer, tenir la perche son et jouer leurs rôles d’acteurs. Le montage vidéo par son aspect technique demande concentration et méthode. En revanche, les élèves volontaires à faire du montage se sont montrés curieux et ont rapidement réussi à monter des vidéos : scinder un plan, mettre des transitions, du texte et des plages sons (musique, bruitage).
Au final, faire du montage n’est pas si difficile, cela demande essentiellement du temps, car plus l’on s’exerce au montage, plus l’on devient exigeant. Tout en devenant capable de monter rapidement, le monteur vidéo enrichit son montage de détails au fur et à mesure qu’il exerce son regard à cet art. C’est pourquoi, je conseille aux enseignants de faire un travail d’analyse de films avec les élèves en parallèle du montage vidéo réalisé par les élèves. Il s’agit pour l’enseignant et les élèves, de s’inspirer ou de faire à la manière de tel ou tel metteur en scène.

Conseils pour les débutants
Au départ du projet, je conseille de définir une durée à la vidéo (3 à 5 minutes). Sur cette base on peut faire en sorte d’éviter les prises de vues superflus. C’est pourquoi, l’essentiel est de préparer chaque plan et chaque scène en précisant une durée (20-30 s par plan exemple) et de s’y tenir. On peut répéter la scène, mais éviter au maximum de filmer pour rien. Sauf si l’on souhaite ajouter à la fin de la vidéo un making off.
Le transfert de données et les scissions de plans sont très chronophages. Il vaut mieux varier les plans larges, serrés, américains, en intérieur, à l’extérieur. Faire attention à l’éclairage. La lumière naturelle est à privilégier sur la lumière artificielle.
Bonne chance à vous !

Laurent Puyatier, professeur documentaliste
Collège Montesquieu, Evry (91)

Matériel prêté dans le cadre de Créatice