Favoriser la prise de parole en maternelle avec des tablettes École maternelle de l’Abreuvoir, Noisy le roi (78)

Publié le

Utiliser une syntaxe simple mais correcte, afin de se faire comprendre des autres élèves de la classe.

Bertrand Yannick, professeur en petite section de l’école maternelle de l’Abreuvoir, à Noisy le roi (78) a emprunté une mallette de tablettes (Ipads1). Voici son témoignage.

Mon objectif de séquence était de favoriser chez les élèves la prise de parole en utilisant une syntaxe simple mais correcte, afin de se faire comprendre des autres élèves de la classe.

Pour cela, j’ai mis en place une première situation appelée « la bouteille à la mer ».
L’objectif est de transmettre et d’enregistrer un message compréhensible afin de déclencher une réponse chez le destinataire.
J’ai mis en place cette situation dans un contexte stimulant : les élèves imaginent qu’ils se trouvent sur une île deserte. L’Ipad représente la bouteille. Ils doivent enregistrer un court message dans lequel ils demandent quelque chose à manger.
A l’intérieur du message, je souhaite que l’élève utilise la formule suivante : « Je veux » et un aliment.

Déroulement :
Chaque élève va utiliser l’Ipad pour enregistrer son message (utilisation de la fonction « Dictaphone »). Une fois le message enregistré, il doit déposer son Ipad sur une table. Un élève destinataire du message va prendre l’Ipad et écouter le message. Si la phrase est complète et s’il comprend le message, il va apporter l’aliment demandé. S’il ne comprend pas le message, il doit redonner la tablette à l’enfant émetteur.
Dans le cas d’un message qui n’est pas compris, je réécoute le message avec l’élève afin d’expliquer ce qui ne va pas et il peut réenregistrer son message en faisant plusieurs essais.

Remarques :
Les élèves destinataires du message sont équipés de casques audio afin de ne pas être gênés par les bruits environnants.
Les élèves qui enregistrent leur message doivent être un peu à l’écart de la classe afin qu’il n’y ait pas de bruit parasite.
Cette situation a bien fonctionné. Néanmoins, il faut pouvoir se consacrer entièrement aux élèves qui doivent réenregistrer leur message afin de les aider et de les mettre en situation de réussite.

Sciences :
La classe participe cette année au Défi Techno.
J’ai réalisé une première séance dans laquelle les élèves devaient trier les objets en deux catégories : je flotte / je coule
Nous avons d’abord émis des hypothèses puis nous avons fait l’expérience afin de les valider ou pas.
Les élèves ont plongé les différents objets dans des bassines d’eau et ont fait leurs observations. Afin de recueillir les résultats nous avons utilisé les Ipads. Sur chaque Ipad, il y avait les photos des objets. Les objets qui ne flottaient pas devaient être barrés avec le doigt (utilisation d’un logiciel de dessin dans lequel j’avais mis en fond la photo de plusieurs objets).
Une fois que les élèves avaient terminé de recueillir les résultats, j’ai fait une capture d’écran de chaque résultat afin de les projeter au tableau.
Nous avons pu ainsi confronter les résultats de chaque groupe d’élèves.

Remarques générales
 :
D’un point de vue matériel, les enfants n’ont plus besoin de faire une séance de découverte des Ipads, ils en possèdent tous un à la maison (dépend du contexte social de chaque école). Ceci n’était pas le cas il y a trois ans lorsque je les avais empruntés.
Les parents sont toujours surpris que nous utilisions des tablettes à l’école, ils se demandent toujours ce que nous pouvons faire avec. Ceci doit venir du fait qu’il y a une grande différence entre ce que nous en faisons à l’école et l’utilisation assez basique qui en est faite à la maison.


Bertrand Yannick, professeur en petite section
École maternelle de l’Abreuvoir, Noisy le roi (78)

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice