Prévention routière en collège : le simulateur de risques 2 roues Collège Georges-Pompidou, Orgerus, 78

Publié le

Mettre les élèves en situation, avec le simulateur de risques 2 roues

Vincent Charavin, professeur d’histoire géographie et éducation civique, a emprunté un simulateur de risques à deux roues, pour une expérimentation au collège Georges-Pompidou, Orgerus (78). Voici son témoignage.

Démarche

Dans la perspective du passage des épreuves officielles de l’Attestation Scolaire de Sécurité Routière niveaux 1 (élèves de 5è) et 2 (élèves de 3è) au sein de notre établissement, le collège Georges Pompidou d’Orgerus ( 078), sous l’impulsion de son Principal et des personnes-ressources, s’est engagé dans une vaste campagne de communication et de prévention sur le thème de la sécurité routière, mettant plus particulièrement l’accent sur les risques susceptibles d’être encourus par les conducteurs de deux roues.

Ainsi, les élèves de l’établissement , tous niveaux confondus, ont donc été invités à :

  • d’une part, se préparer aux épreuves d’ASSR 1 et 2 en ligne
  • d’autre part, venir tester leur dextérité au guidon d’un simulateur de risques 2 roues de marque HONDA, mis à leur disposition pour l’occasion.

L’objectif premier était de créer une "dynamique", une prise de conscience des dangers de la route, auprès de nos élèves, en mêlant la théorie (formation en ligne) et la pratique (simulateur 2 RM HONDA).
Nous souhaitions, avant tout, sensibiliser les élèves aux risques encourus par les deux-roues (tant le danger créé par eux-mêmes et que celui provenant des autres usagers de la route).

Organisation

Durant 15 jours (du 31 mars au 12 avril 2014), tous les élèves de l’établissement, y compris ceux de la structure ULIS 4, (même si priorité était donnée aux 5è et 3è, public directement concerné par l’ASSR) ont été invités, sur leur temps libre, à venir s’inscrire afin de participer à cet atelier. Les inscriptions ont été gérées au CDI par la professeure documentaliste.

Le simulateur était installé dans une petite salle de l’établissement, entièrement dédiée pour ces deux semaines à cette activité. Afin d’accentuer encore le ressenti des élèves et l’aspect réaliste de l’expérience, un vidéoprojecteur a été substitué à l’écran prévu initialement.

Le simulateur de risques 2 roues : éducation à la sécurité routière

Encadrés par plusieurs membres de la communauté éducative volontaires (formés une semaine auparavant par les personnes ressources), suivant un planning préalablement établi, couvrant tous les jours et tous les créneaux horaires, par tranches de 15 minutes, chacun a pu s’essayer à l’exercice de simulation (les adultes également).

Déroulement

Chaque séquence s’organisait en 3 temps :

  • Après une brève explication des consignes de base, effectuée par l’adulte encadrant (guidon, vitesse, freins, klaxon, rétroviseurs...), permettant ainsi la prise en main de la machine et une conduite plus aisée, les élèves ont effectué un des parcours prédéfinis, en mode scooter, dans un contexte diurne, avec un niveau de difficulté peu élevé, afin de les mettre en confiance et de leur laisser le temps de bien prendre conscience des dangers de la route. Les élèves ont réalisé leur parcours sans commentaire extérieur, parfois sous le regard d’autres camarades.
    Temps estimé : 5 à 7 minutes.
  • Un second temps consistait ensuite à effectuer une relecture détaillée du parcours.
    Cette phase d’analyse, ce temps d’échange entre l’adulte encadrant et éventuellement les autres élèves présents dans la salle, apporte un incontestable intérêt pédagogique à cette expérience, mettant en évidence les différents dangers rencontrés par les 2 roues et ceux que les élèves peuvent aussi générer par leur propre conduite.
    Temps estimé : 5 à 7 minutes.
  • Enfin, les élèves devaient compléter une fiche de synthèse, de réflexion, répondant à des questions relatives à leur ressenti durant l’expérience, aux difficultés rencontrées (maitrise du véhicule, vitesse...), aux dangers évités, au caractère accidentogène des deux roues et aux moyens de rouler en sécurité.
    Temps estimé : 3 à 5 minutes.

Bilan de l’activité

  • Plus d’une centaine d’élèves a participé à cet atelier, dont des membres de la classe ULIS 4.
  • Les niveaux 3è et 5è ont été massivement représentés, quelques 4è et assez peu de 6è (ne se sentant peut-être pas encore directement concernés).
  • Les retours ont été très enthousiastes, cette expérience permettant aux élèves de mieux appréhender les risques encourus sur la route, de s’essayer, parfois pour la première fois, à la conduite d’un deux roues et de ses pièges.
  • Le simulateur de risques 2 roues a permis de renforcer, compléter la campagne d’informations et de formation à la sécurité routière engagée par notre établissement, en parallèle du passage officiel des épreuves d’ASSR 1 et 2.
  • D’ores et déjà, nous envisageons de reconduire cette expérience l’an prochain.
  • Il serait toutefois judicieux de privilégier des créneaux de 20 minutes au lieu de 15, afin de laisser un peu plus de temps à chacun pour prendre ses marques durant le parcours, pour s’arrêter davantage sur la relecture et l’analyse détaillée des dangers évités ou non, pour enfin mieux y réfléchir, par écrit, grâce à la fiche de synthèse prévue à cet effet.

Voici quelques témoignages et impressions d’élèves, relevés sur le vif, suite à cette expérience :

  • "Conduire un 2 roues est beaucoup plus difficile que je ne le pensais." François.
  • " Grâce au simulateur, j’ai compris que sur un 2 roues, je devais être prudente, ne pas aller trop vite, faire attention aux panneaux et me méfier des autres." Marion.
  • "C’est un outil formidable qui nous apprend comment manier un 2 roues." Loïc.
  • "Au début, j’allais vite et j’ai eu pleins d’accidents, c’était dur ! Ensuite je me suis davantage appliquée et je me suis tout de suite améliorée !" Claire.
  • "C’était la première fois que je montais sur un 2 roues, il faut avoir des réflexes...C’était difficile mais très intéressant." Pierre.
  • " Tous les accidents n’étaient jamais de ma faute !" Jules.
  • "C’est une initiative à renouveler si possible l’année prochaine car certains copains n’ont pas pu s’inscrire." Charles.

Et voici le témoignage d’une professeure

  • J’ai été amenée à encadrer 8 garçons de 4e. J’avais d’abord refusé de les prendre tous les 8 ; le comportement des 4 premiers m’a poussée à revoir ma décision et je les ai acceptés tous ensemble dans cette petite salle. J’ai découvert des garçons calmes, respectueux les uns des autres et attentifs. Ils m’ont bien étonnée !
    Certains des élèves que j’ai accompagnés (et pas particulièrement ceux que je viens d’évoquer) avaient déjà effectué le parcours. Ils se souvenaient parfaitement des embûches et prévenaient les autres :
    "Attention, là, il va ouvrir la portière ! " - " Fais gaffe, lui, il va faire demi-tour ! ".
    C’est décidé, les déclinaisons latines, je vais les filmer et les projeter.

En savoir plus sur le site du collège

Vincent Charavin, professeur d’histoire géographie et éducation civique
Collège Georges-Pompidou, Orgerus (78)

Matériel prêté dans le cadre de CréaTice