Utilisation de tablettes numériques à l’Institut d’Éducation Motrice de Bailly Institut d’Éducation Motrice, Bailly 78

Publié le

Découverte d’un outil-multifonctions pour des élèves porteurs de handicap moteur.

Présentation du projet, par Marion Surmont, enseignante à l’IEM de Bailly, 78

Le projet a été mis en place pour 9 jeunes âgés de 12 à 15 ans porteurs d’un handicap moteur et ayant tous des difficultés d’apprentissage (les niveaux scolaires s’échelonnent du CP au CM2 selon les domaines et les élèves….)
Cependant, tous ont des centres d’intérêts d’adolescents et se servent de l’outil informatique quotidiennement… par nécessité (adaptations mises en place pour pallier le handicap) ou par choix (navigation sur Internet pour la musique, les vidéos, la communication virtuelle…).
Il était tentant de développer encore leurs compétences en informatique par le biais d’un nouvel outil, de les motiver à travailler dans les domaines scolaires de manière peut-être plus ludique, de découvrir les accès qui leur sont offerts.
Alors voilà, Créatice m’offre cette possibilité et pendant 6 semaines, me voilà l’heureuse détentrice d’une malle (énorme !) contenant 10 iPads, un MacBook et tous ses fils pour alimenter et synchroniser les tablettes.

Matériel et installation

D’abord, se familiariser avec les outils mis à disposition…
Je télécharge quelques applications grâce à « iTunes ». Je ne connais pas encore assez les applications et leurs utilités. Le choix a été fait en recherchant des thèmes de travail sur Internet et en lisant des bilans d’autres enseignants.
Voilà, j’ai mon panel d’applications dans le MacBook. Je dois maintenant les envoyer sur les Ipads que les élèves utiliseront. On relie les tablettes au boitier de synchronisation et c’est parti !
Petite déception : je ne réussis pas à envoyer les applis à toutes les tablettes et je dois le faire une par une.
Il me faut ensuite configurer les tablettes et la connexion wifi pour que l’on puisse accéder à Internet en classe.
J’ai réussi ! on va pouvoir démarrer…

Présentation du projet et des tablettes aux élèves

Voilà, c’est le grand jour !
J’ai rapporté cette énorme malle en classe. J’ouvre le coffre aux trésors devant le regard ébahi de mes élèves… Ils sont super enthousiastes et impatients !
« On peut essayer maîtresse ? »
Je les laisserais bien faire juste pour garder cette atmosphère de bonheur mais je veux qu’ils se sentent responsables… alors j’attribue une tablette à chacun et les élèves signent une charte d’utilisation (en annexe) afin de prendre le moins de risque possible et de les engager personnellement. Du coup, certains n’osent plus toucher à l’Ipad de peur de l’abîmer…
En coopération avec l’éducatrice, nous avons décidé que les élèves s’impliqueraient dans l’élaboration du projet et son déroulement. Nous devions travailler au départ sur la ville de Bailly, mais les élèves étant sollicités oralement pour l’élaboration du livret d’accueil de l’IEM, l’un d’entre eux propose de créer un document multimédia qui présenterait le centre aux nouveaux arrivants…
En parallèle, nous utiliserons les tablettes pour travailler en français, mathématiques et découverte du monde grâce aux « iCahiers ». Et nous utiliserons Internet pour rechercher des informations dans les diverses séances de classe.

L’utilisation des tablettes en classe

  • Mise en route et petites recherches sur Internet
    Bon allez, on s’y met ! Il n’y a même pas besoin d’expliquer comment s’y prendre aux élèves. Ils savent d’instinct allumer leur tablette et aller sur Internet ou ouvrir une application. L’utilisation est intuitive et ça, c’est appréciable.
    Je savoure le moment… les élèves sont heureux. Le point d’orgue : Aurélien manie la tablette extrêmement facilement malgré son manque d’amplitude gestuelle dû à sa myopathie. Son sourire en dit long…

    Deux élèves ne peuvent pas du tout manipuler la tablette. On dispose celle-ci sur un plan incliné et l’adulte manipule à leur demande. Ces élèves sont malgré tout ravies et se montrent curieuses et investies. A quand un Ipad avec contacteur ??
  • Utilisation des applications
    Les élèves utilisent les applications avec une facilité déconcertante. Les « iCahiers » sont une trouvaille très bénéfique au sein de la classe. Ils travaillent de manière autonome avec enthousiasme et volonté sur une durée semble-t-il plus longue que sur support papier (mais le facteur nouveauté joue ici un grand rôle). Les notions de grammaire et conjugaison sont reprises de manière sympathique dans un climat serein.
    Les élèves vont d’eux-mêmes faire un tour en découverte du monde, en sciences, en histoire selon les centres d’intérêts personnels et les informations sont échangées : « tu as vu, j’ai découvert que… » « Oh, tu as trouvé ça où ? »
    Des élèves porteurs de handicaps, bien souvent passifs devant les apprentissages car souvent pris en charge depuis la petite enfance se montrent autonomes et investis.
    « Flash to pass » permet de faire du calcul mental, chacun à son rythme, à son niveau. On se trompe, on recommence. L’élève ne se sent pas jugé. L’enseignant doit passer de l’un à l’autre pour vérifier les réussites et difficultés et noter l’investissement de chacun. On effectue des mathématiques… dans la bonne humeur. L’iPad permet un entraînement personnel, une réelle différenciation.
  • Le projet document multimédia
    Le projet reportage pour effectuer un document multimédia en parallèle du livret d’accueil de l’usager de l’IEM est mis en route. Les enfants choisissent les sujets dont ils vont parler et décident de créer des interviews. On se servira des tablettes pour filmer, photographier, écrire.

    D’abord, il faut écrire un petit scénario, transmettre des courriers pour proposer aux adultes concernés d’être interviewés, rédiger les questionnaires… les élèves écrivent tous leurs courriers et interviews sur leurs ordinateurs et s’y mettent avec entrain (il faut pouvoir imprimer immédiatement). La tablette n’est pas l’outil direct mais motive encore.
    Avant de se lancer dans le vif du sujet, il faut s’entraîner à l’enregistrement et à la vidéo. L’iPad possède un micro très performant qui permet des enregistrements de bonne qualité. Les élèves jouent des interviews-simulations en binôme. Une bonne partie de rigolade mais chacun a compris comment utiliser les outils en fin de séance.
    Les vidéos sont une réussite. Les tablettes ont permis aux jeunes d’obtenir des réponses claires et précises de la part des adultes interviewés. Ils ont été obligés d’exposer clairement leur projet, de s’exprimer de manière correcte et adaptée à la personne en face (on ne s’adresse pas de la même manière à son rééducateur qu’à la directrice de l’établissement).
    A l’heure de l’écriture de ce retour d’usage, les vidéos ont été transférées sur un ordinateur pour pouvoir les utiliser ultérieurement et effectuer avec les élèves un petit montage.

Bilan global

Le bilan est positif : les jeunes ont adoré manipuler les tablettes et réclamaient régulièrement leur utilisation en classe. Ils ont été capables de mener leur projet d’un bout à l’autre et s’y sont investis. Ils étaient très déçus de devoir les rendre…
Voici quelques petites phrases recueillies en bilan de fin de semaine :

  • « L’activité que j’ai la pire adorée, c’est les Ipads ».
  • « C’est super ! c’est plus facile à manipuler que l’ordinateur. »
  • « Moi, j’ai bien aimé parce qu’on pouvait être tous ensemble pour rechercher des choses sur Internet plutôt que chacun devant son ordinateur… »
  • « J’aimerais bien refaire du calcul avec la tablette » (le comble !)

C’est un outil actuel, qui développe de nouvelles compétences informatiques chez les élèves. L’utilisation est rapide. Il doit être utilisé en complément de l’ordinateur et non à la place de… l’ordinateur permettant la création de documents plus complets qui peuvent être sauvegardés et imprimés immédiatement.

Prolongements

Un des élèves de la classe, atteint d’une myopathie de Duchenne, perd ces temps-ci en amplitude gestuelle et en force au niveau des membres supérieurs. En concertation avec son ergothérapeute qui a effectué des essais de tablettes avec lui et avec le médecin de l’établissement, une prescription pour un iPad mini lui a été proposée. Sa maman a été invitée pour en constater l’utilisation. L’élève en question est ravi !
On imagine aisément qu’il serait intéressant d’investir pour disposer des tablettes tout au long de l’année. L’idée est lancée et le projet mis en route…

Marion Surmont, Enseignante spécialisée à l’Institut d’Éducation Motrice de Bailly, 78
Emprunt réalisé via Créatice