Baladodiffusion en espagnol en 3ème LV2, section européenne Collège Robert-Doisneau, Montrouge

Publié le

Matériel utilisé : mallette balado2 Apple
Discipline : espagnol
Niveau des classes : 3° LV2, Section Européenne
Établissement : Collège Robert Doisneau à Montrouge (92)

1. Public concerné.
N’ayant aucune expérience de l’utilisation des iPod en classe, j’ai préféré faire l’expérience avec la Section Européenne de 3ème, en demi-groupe (la moitié de la classe était avec l’assistante d’espagnol pendant que l’autre moitié était avec moi).
Ce petit effectif m’a permis de prendre en main ce nouveau matériel plus sereinement et d’effectuer des réglages techniques assez rapidement, sans craindre la réaction des élèves. L’ensemble de la classe a d’ailleurs très vite adopté ces iPod, certains en avaient déjà et d’autres étaient ravis d’en manipuler enfin. Ils ont su rapidement les manipuler efficacement.

2. Séquence.
J’ai choisi d’utiliser la mallette de baladodiffusion dans le cadre de l’étude d’une séquence du film d’animation « Mia et le Migou » (en version espagnole, évidemment). Ce travail m’a permis d’introduire une séquence sur les relations familiales, et plus particulièrement les relations entre parents et enfants.
Lors de la première séance, j’ai présenté le matériel aux élèves, et je leur ai rappelé qu’il s’agissait d’un emprunt, et qu’ils étaient responsables du matériel prêté. Je leur ai attribué un iPod chacun, ils ont donc eu le même tout au long de la séquence. Je leur ai laissé quelques minutes pour se familiariser avec l’appareil. Je leur avais proposé au préalable d’amener leur propre casque.
Ils sont ensuite passés au travail de compréhension audiovisuelle portant sur la première partie de la séquence, à l’aide d’une fiche de compréhension orale. Chaque élève a ainsi pu travailler à son rythme, gérant ses différents visionnages en fonction de sa compréhension. De mon côté, j’ai pu les guider individuellement lorsqu’ils avaient des hésitations ou des doutes, ce qui a permis à chacun d’effectuer un travail personnel efficace.
Nous avons terminé la séance par une correction collective de leur travail, qui a été plus rapide et plus précise que lors d’exercices similaires réalisés en classe entière.
Lors de la 2ème séance, nous avons procédé à une reprise orale en début de cours et elle m’a semblée moins hésitante que d’habitude, les élèves se sont portés plus rapidement volontaires pour intervenir, et beaucoup n’ont pas eu besoin de leur fiche pour retrouver le vocabulaire. IL semble donc qu’ils aient intégré le vocabulaire pendant leur travail en classe, et ont pu le réutiliser plus efficacement.
Le deuxième travail consistait à visionner la deuxième partie de la séquence filmique et à remplir une fiche de compréhension similaire à celle de la première séance. Là encore, les élèves se sont mis au travail rapidement, et chacun a réalisé les différents exercices à son rythme. J’ai d’ailleurs remarqué que moins d’élèves m’ont sollicitée pour des problèmes de compréhension, ils ont davantage essayé de se débrouiller seuls.
Lors de la 3ème séance, j’avais prévu, après la correction de la deuxième partie du travail de compréhension, un exercice d’expression orale en continu, mais nous n’avons pas pu le réaliser faute de temps.

3. Bilan de l’expérience.
Cette expérience, même si je n’ai pas pu la mener à son terme, a été globalement très positive, pour moi comme pour les élèves.
De mon côté, j’ai pu « dédramatiser » l’utilisation de ce nouveau matériel, et je me suis rendue compte qu’avec un peu d’anticipation et d’organisation préalable, son usage en classe est tout à fait accessible.
Concernant les aspects techniques de l’utilisation de la mallette, je regrette seulement que la synchronisation des iPod soit assez délicate. Le logiciel est assez facile à utiliser, il suffit de connaître le fonctionnement d’iTunes. En revanche, la mise en place des iPod sur le matériel servant à les synchroniser est vraiment fastidieuse. Peut-être qu’un autre type de matériel serait plus facile à connecter.
Il ne faut donc pas s’y prendre au dernier moment, et anticiper considérablement la séance de travail.
Une fois tous les iPod synchronisés, leur utilisation est très simple et intuitive pour les élèves, qui sont déjà plus que familiarisés avec ce type d’outils. Je me suis vite rendu compte qu’ils ont pris du plaisir à utiliser les iPod, et surtout qu’ils ont travaillé avec plus d’efficacité. Le fait que chaque élève puisse évoluer à son rythme dans la compréhension est donc un atout majeur de l’iPod. Je pense aussi que chacun a été plus investi dans son travail que d’habitude, car aucun d’entre eux ne pouvait se rendre compte de l’avance ou du retard de ses camarades. Ils m’ont semblé plus en confiance et plus à l’aise.

Le professeur, Emilie FORT