Des tablettes Galaxy Androïd en maternelle Ecole Régionale du Premier Degré de la Verrière, 78

Publié le

Utilisation des tablettes en tant qu’album langage.

Les tablettes nous ont été prêtées par le CRDP pour la période novembre-décembre. Nous avons pu les emprunter avant les vacances de la Toussaint afin de nous familiariser avec le matériel. Cela nous a aussi permis de préparer nos interventions, d’installer les applications avec lesquelles nous voulions travailler et d’y ajouter des photos (et aussi d’effacer les photos des écoles précédentes…). Certains enfants de La Verrière connaissaient les tablettes mais pas tous.

Première approche - manipulation

Premier moment de langage avec les tablettes en classe entière.
Certains connaissaient déjà l’objet. Je leur ai alors demandé ce que l’on pouvait en faire : « On peut jouer avec / Papa regarde des films dessus / Je regarde les dessins animés ».
En classe, nous les utiliserons pour apprendre « des choses ».
Mon objectif pour cette première approche était que les élèves manipulent les tablettes et qu’ils soient à l’aise avec la fonction « tactile ». Nous avons donc travaillé avec trois applications : les tangrams et les puzzles.


Ces trois applications ne présentent pas de difficultés particulières mais font travailler de manière précise le déplacement du doigt sur la tablette.
Afin de présenter la tablette et les applications, j’ai au préalable préparé une affiche où je montrais

  • comment accéder aux jeux,
  • lancer les applications
  • revenir au départ
    J’ai créé ce guide pas à pas grâce à des captures d’écrans, des photos mises sur une clef USB et imprimées à partir d’un PC. J’ai ensuite dessiné des flèches pour montrer aux élèves où ils devaient poser leur doigt.


Le but était que les élèves soient le plus rapidement autonomes. A la fin de la première semaine, tous étaient autonomes, sans appréhension. Entre leurs mains, tout semblait assez naturel (« forte affordance de l’objet »).
Par la suite, les tablettes ont été mises à disposition le matin au moment de l’accueil et lors des ateliers autonomes. Leur utilisation ne provoquait aucune dispute, je faisais simplement une rotation afin que chacun puisse les manipuler.



Langage : albums et vidéos

Nous avons utilisé les tablettes en tant qu’album langage.
Les élèves étaient pris en photo en situation d’apprentissage. Chacun leur tour, les élèves choisissaient une photo d’eux et devaient expliquer ce qu’ils faisaient. Les moyens (explications développées par la suite) ont travaillé sur le vocabulaire de la cuisine (décloisonnement le mardi après-midi avec 3 enseignantes). Les petits ont travaillé sur la motricité (en novembre et décembre, l’école préparait une rencontre sportive sur l’athlétisme).
Ce travail est très enrichissant mais demande énormément de préparation à l’enseignant (prise des photos – appareil lent, création d’un fichier pour chaque enfant, sauvegarde…).
En ce qui me concerne, j’ai trouvé que l’utilisation de la tablette demandait un grand investissement en temps sans réel apport par rapport au support papier.
En revanche, l’apport de la tablette est incontestable en ce qui concerne la réalisation de films.
Toujours en motricité, les élèves étaient filmés, leurs réussites mais aussi leurs échecs. L’avantage de la tablette était que les enfants pouvaient tout de suite visionner leur prestation et réagir. La participation des élèves était importante, même pour les plus timides. Ils étaient heureux de se voir et commentaient leurs actions. Le visionnage des films a été source de progrès en langage et en motricité.
Ainsi, ce regard extérieur leur a permis de constater les points qu’il leur fallait améliorer. Au fur et à mesure, ils ont ainsi ont pu mesurer leurs progrès.


Prise de photos

La tablette dispose d’un appareil photo, certes lent mais facile d’utilisation pour des enfants de petite section.
Travaillant sur la forme ronde durant la période du prêt, les élèves ont réalisé un catalogue d’objets ronds où ayant des parties rondes dans la classe. Par petits groupes, ils ont arpenté la classe et ouvert grands leurs yeux. Ils présentaient ensuite leur collection en regroupement. Nos avons pris une photo finale pour coller dans les cahiers de vie.

Bilan de l’expérimentation

L’utilisation des tablettes pendant 6 semaines a donné un aperçu à l’équipe de ce qu’il était possible de faire, sans bien sûr explorer toutes les pistes ni approfondir la multitude d’idées naissantes.
Le fait que la création de documents ne soit pas toujours aisée a été un frein à certaines réalisations. De même, nous avons fortement regretté de ne pas pouvoir prêter les tablettes aux familles (le projet initial était de se servir des tablettes comme cahiers de vie numériques)
L’équipe aimerait reconduire l’expérience avec des ipads (disposant peut-être d’avantage d’applications pour enfants de maternelle) et durant la période mai-juin pour accentuer le travail sur le langage.

Anne-Sophie Dussutour, Professeure d’école en TPS/PS à l’école maternelle de l’ERPD de la Verrière, 78
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice