Je filme le métier qui me plaît avec l’unité de reportage Lycée des métiers Florian, Sceaux, 92

Publié le

À la rentrée de septembre 2012, la classe de 2ème année de CAP Coiffure a été inscrite au concours : « Je filme le métier qui me plait » initié par le canal des métiers et qui a lieu chaque année depuis 8 ans.
L’idée est née du constat que la filière coiffure au Lycée Florian ne recrute pas suffisamment de candidats par rapport à la demande professionnelle, malgré un épanouissement d’une grande majorité d’élèves pendant les deux ans du CAP puis des deux ans de Brevet professionnel dispensé en alternance dans le même lycée.
La catégorie « Halte aux idées reçues » du concours a été retenue pour inciter les élèves à travailler autour de l’image négative que véhicule ce métier.
Le scénario écrit par la classe insiste sur la motivation des candidats à se présenter par passion et non par défaut.

Mise en place du projet

Dès septembre les élèves et l’équipe pédagogique ont été informés du projet avec les contraintes de dates inhérentes aux inscriptions et remise de film terminé en adéquation avec les impératifs du diplôme (CCF).
Aucun enseignant n’a été contraint d’adhérer au projet, seuls les volontaires ont trouvé leur place au fur et à mesure des besoins. Ce sont néanmoins 9 profs sur 10 qui ont participé de près ou de loin à sa réalisation ainsi que d’autres personnes extérieures à l’équipe pédagogique.

Budget

Aucun moyen financier n’a été voté en amont du projet car il n’est réellement apparu qu’en début d’année après les votes de budget en CA. Néanmoins de petites sommes ont pu ëtre débloquées sur les crédits d’enseignement afin d’abonder les fongibles (cassetttes et DVD numériques, envois postaux)

Scénario

La phase d’écriture du scénario a eu lieu jusqu’à la fin de l’année 2012 par groupes de 3 dans les cours de français et partiellement en arts appliqués.
Les contraintes du thème « Halte aux idées reçues » ont permis de dégager 3 pistes de traitement : la fiction, le documentaire ou des sketchs joués.
Le nombre de fictions étant plus élevé, c’est ce mode qui a été retenu en mixant plusieurs scénarii issus des 16 élèves.
La fiction a permis très vite aux élèves d’intégrer les enseignants en tant qu’acteurs du film. Cette option a sans doute permis une grande cohésion de groupe entre élèves et enseignants.

Outils

  • La caméra

Le concours du canal des métiers n’exige pas une qualité d’image broadcast. Les petites caméras présentes au lycée Florian auraient été suffisantes pour réaliser le film.
Cependant, le fait d’avoir opté pour une fiction nécessitait une qualité sonore au dessus de celle qu’offrent les caméras de poing. C’est pourquoi il a fallu faire appel à Créatice ( projet du CRDP de l’académie de Versailles).
L’unité de reportage SONY nous a été prêtée pendant trois semaines sans difficulté bien qu’elle ne soit pas uniquement destinée aux élèves.
L’unité comprenait un pied, des batteries, une perche, un micro externe et deux cassettes mini DV. Le choix d’utiliser une caméra semi-professionnelle était importante pour les élèves car elle était garante du sérieux du projet.

  • Bilan

L’unité ne comportait pas de mode d’emploi. La caméra en apparence très compliquée avec une multitude de réglages n’aurait pu être présentée aux élèves telle quelle. Une connaissance vidéaste a permis de synthétiser l’essentiel et j’ai pu réaliser un mode opératoire simplifié pour les élèves qui restait dans la valise de matériel en permanence (voir le portfolio)
Il n’a pas été possible de faire fonctionner le micro externe afin de le brancher sur une piste et ensuite de garder le micro caméra en son d’ambiance et ce, malgré l’aide de techniciens affûtés. Ceci est dommage pour les raisons énoncées précédemment sur la qualité sonore. Néanmoins, le micro caméra a permis de capter un son tout à fait honnête. Il manquait un casque à l’unité qu’un enseignant a prêté.

  • Le montage
    Il n’a pas été possible de le réaliser au lycée en l’absence de matériel informatique adéquat pour cette opération. Le film a donc été monté pendant trois jours par un enseignant formé sur son matériel personnel (Imac plus Final Cut Pro). On peut cependant souligner l’importance des phases d’écriture du scénario et du découpage technique ainsi que la notation des bonnes scènes qui, si elles sont correctement menées et suffisamment abouties permettent un montage rapide des scènes tournées. (voir annexe)
  • Facebook

http://www.facebook.com/LesCoiffeusesDuLyceeFlorian
Très vite les élèves ont eu l’idée d’ouvrir une page Facebook pour communiquer entre eux à propos du film mais aussi avec les professeurs et les professionnels de la coiffure intéressés par le projet.
Mëme si cet outil a été plutöt utile en terme d’émulation, il n’a pas retenu l’adhésion de tous les élèves et des professeurs. Certains élèves refusant de mêler leur sphère privée avec le scolaire, certains parce qu’il n’avaient pas de compte ainsi que des enseignants.
Il est possible d’évaluer à un acteur sur deux (élèves et enseignants) qui ont utilisé cet outil durant le projet pour communiquer mais aussi pour garder des traces du déroulement du projet.
Au moment de la diffusion sur le site du concours, FaceBook a permis de démultiplier les notations du film et les soutiens de la part des professionnel et des proches.

  • Google Docs

https://docs.google.com/spreadsheet/pub?key=0AnW4tIwybK11dDN4cUY1Tnd5dElfWlFZV3N TU05OSEE&output=html

Cet outil de partage en ligne et en temps réel s’est avéré très utile pour l’organisation du planning de tournage.
Très peu de cours ont été supprimés et le tournage s’est effectué sur 15 jours de manière assez fluide. Tour à tour les élèves étaient responsables de scène, du cadre, du son, du maquillage, des coiffures etc... Seule une scène a mobilisé la quasi totalité de la classe.
Cet outil a permis de réaliser un calendrier de distribution tout à fait efficace et modulable en temps réel.

Conclusion

À ce jour, le film est en diffusion à cette adresse : http://www.jefilmelemetierquimeplait.tv/selection-officielle/session-2013/une-seule-idee-en-tete/ prh29_jf13_2145.html
La remise des prix a eu lieu le 21 mai 2013 : notre clip a été remarqué par le jury dont la présidente est cette année Coline Serreau. Nous sommes très fiers d’avoir remporté le CLAP D’ARGENT dans la catégorie Halte aux idées reçues !
L’expérience est en tout point positive. Les élèves ont pris confiance en eux car chacun a su trouver sa place (écriture, acteurs, techniciens, rapporteurs). Elle a permis aux élèves de s’exprimer dans des compétences de savoir-être indispensables à l’exercice de leur futur métier.
Le projet vidéo et ses contraintes avec l’objectif de « monter sur un podium » est totalement fédérateur et trouve réellement sa place au sein d’un lycée professionnel.

Marie Hélène Durantet, Professeure d’Arts Appliqués au Lycée des Métiers Florian, Sceaux, 92
Emprunt réalisé dans le cadre de Créatice

Lien : Le film des coiffeuses du Lycée Florian : Sélection officielle du concours "Je filme le métier qui me plaît"