Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
Axe n°1

La Fondation pour la Mémoire de la Déportation

La Fondation pour la Mémoire de la Déportation, placée depuis sa création sous le haut-patronage du Président de la République, a pour but de pérenniser la mémoire des internés et des déportés partis de France. Elle a en charge la réalisation du dossier national du Concours national de la Résistance et de la Déportation pour 2015.

Dossier pédagogique 2014-2015

Axe n°2

Les camps avant la libération

Au début de 1945, la situation du système concentrationnaire se dégrade rapidement. Le régime de violence arbitraire est rendu plus dur encore par la détérioration de la situation alimentaire et sanitaire. L’avancée des armées alliées entraîne l’évacuation des camps en passe d’être libérés...

Axe n°3

La libération des camps

La plupart des camps, à l’exception notamment du complexe d’Auschwitz, sont libérés par les armées alliées au printemps 1945. Beaucoup ont été vidés de leurs détenus, transférés vers d’autres camps plus éloignés des lignes de front. Nombre de déportés retrouvent la liberté alors qu’ils sont encore sur les routes d’évacuation...

Axe n°4

Le retour des déportés

Dès la libération des camps, les déportés qui sont en état de supporter le voyage reviennent en France. Le rapatriement se fait en fonction des disponibilités des moyens de transport, le plus souvent le train, plus rarement l’avion. Certains regagnent la France par leurs propres moyens...

Axe n°5

La découverte de l'univers concentrationnaire nazi

Immédiatement, dans le but de préparer les procès à venir des responsables nazis, un travail de collecte de documentation est réalisé : il s’agit de comprendre l’origine et le fonctionnement du système concentrationnaire et d’expliquer la situation découverte par les Alliés. Parallèlement, est mise en évidence l’ampleur de l’extermination des juifs d’Europe, même si, dans un premier temps, toutes les victimes des crimes nazis sont prises en compte dans leur globalité.