Concours National
de la résistance et de la déportation

Des ressources pour participer
MENU

 

Historique du CNRD

  • Le « concours sur un sujet tiré de l'histoire de la Résistance et de la Déportation » a été créé par la circulaire ministérielle n° 891 du 11 avril 1961, parue au BOEN n° 16 du 26 avril 1961 et signée par Lucien Paye, ministre de l'éducation nationale. La première session du concours a lieu le 12 mai 1961 et le président du jury est alors Louis François, doyen du groupe histoire-géographie de l'inspection générale de l'éducation nationale, lui-même ancien résistant et ancien déporté.

  • Cinquantenaire du Concours national de la Résistance et de la Déportation, hors-série de la Fondation de la Résistance, 2011

  • Les thèmes depuis 1961 en un coup d'œil, document de la Fondation de la Résistance

  • Texte de cadrage du CNRD en vigueur : arrêté ministériel du 23 juin 2016 (NOR MENE1616425A) relatif au Concours national de la Résistance et de la Déportation (JORF n° 149, texte n° 9 du 28 juin 2016 ; BOEN n° 26 du 30 juin 2016), fixant les nouvelles modalités du CNRD

  • Ouverture d'une mission de réflexion sur le Concours national de la Résistance et de la Déportation : communiqué de presse (27 janvier 2015) du ministère de l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche et du secrétariat aux anciens combattants et à la mémoire

 

2016 2017« La négation de l'Homme dans l'univers concentrationnaire nazi »

 

 

2015 2016« Résister par l'art et la littérature »

 

 

2014 2015 « La libération des camps nazis, le retour des déportés
et la découverte de l'univers concentrationnaire »

« Les enseignants seront particulièrement attentifs aux commémorations de ces évènements qui auront lieu lors de l'année scolaire. »

 

2013 2014   
« La libération du territoire et le retour à la République »

« Les enseignants seront particulièrement attentifs aux commémorations de ces événements qui auront lieu dans leur département lors de l'année scolaire »

 

2012 2013  
« Communiquer pour résister (1940-1945) »

 

2011 2012  
« Résister dans les camps nazis »

« On présentera les différentes formes qu'a pu prendre cette résistance et les valeurs qu'en transmettent les déportés par leurs témoignages »

 

2010 2011   « La répression de la Résistance en France
par les autorités d'occupation et le régime de Vichy »

 

2009 2010  
« L'appel du 18 juin 1940 »

« À partir des circonstances et du contenu de ce texte fondateur, les candidats étudieront la portée de l'appel du 18 juin, ainsi que les engagements qu'il a suscités en France, dans l'empire français et à l'étranger »

 

2008 2009  
« Les enfants et les adolescents dans le système concentrationnaire nazi »

« Ce thème peut être l'occasion de réfléchir, entre autres, sur le processus et les circonstances qui ont contribué à faire des enfants et des adolescents les victimes du système concentrationnaire nazi. Le sort de ces enfants et adolescents sera au cœur de l'étude et de la réflexion des candidats. On pourra prendre en compte l'évolution, dans l'après-guerre, du droit international et national dans le domaine de la protection de l'enfance »

 

2007 2008   « L'aide aux personnes persécutées et pourchassées en France
pendant la Seconde Guerre mondiale : une forme de résistance »

« Ce thème peut être l'occasion de réfléchir, entre autres, sur les aspects suivants de la résistance. Prisonniers de guerre évadés, aviateurs alliés en fuite, résistants pourchassés ou souhaitant poursuivre le combat hors de métropole, étrangers réfugiés, juifs, tziganes, francs-maçons, réfractaires au STO... ont été aidés par de nombreux Français. Ces sauveteurs, qui ont souvent payé de leur vie des gestes essentiels de solidarité et d'humanité, venaient de tous les horizons, avec des motivations diverses, et n'appartenaient pas forcément à un mouvement ou un réseau organisé. Les recherches des élèves pourront porter sur les témoignages locaux recueillis ou lus. Il leur reviendra de présenter les formes d'actions prises par cette résistance et d'analyser les valeurs qui sous-tendent de tels actes »

 

2006 2007  
« Le travail dans l'univers concentrationnaire nazi »

 

2005 2006  
« Résistance et monde rural »

« Ce thème peut être l'occasion de réfléchir sur la Résistance du monde rural, les rapports entre la Résistance urbaine et le monde rural, la relation entre des Résistances avec l'espace rural. Les recherches des élèves pourront porter, entre autres, sur les aspects de la Résistance – par exemple les maquis, les refuges, le camouflage des réfractaires et des persécutés – qui témoignent du rôle décisif joué par la population des campagnes dans la lutte contre l'occupant »

 

2004 2005   « 1945 : libération des camps et découverte de l'univers
concentrationnaire ; crime contre l'humanité et génocide »

« Ce thème, choisi à l'occasion du soixantième anniversaire de la Libération des camps de concentration nazis, est destiné à permettre une réflexion sur la prise de conscience universelle de la réalité concentrationnaire, et plus largement, sur l'instauration de notions juridiques internationales, définissant les notions de crimes contre l'humanité et de génocide »

 

2003 2004  
« Les Forces Françaises Libres »

 

2002 2003  
« Les jeunes dans la Résistance »

 

2001 2002  
« Connaissance de la déportation : la production littéraire et artistique »

« Recherchez et analysez des témoignages et des documents de différente nature vous permettant d'approfondir vos connaissances sur l'histoire de la déportation et de la résistance dans les camps de concentration nazis. En particulier, l'étude de productions littéraires et artistiques réalisées par des déportés durant ou après leur détention, ou par des non déportés, vous paraît-elle susceptible de contribuer à la transmission de la mémoire de ce qui constitue un crime contre la personne humaine ? »

 

2000 2001   « Comment la France libre et les résistants de l'intérieur
se sont-ils organisés pour aboutir à la victoire ? »

« Née de réactions spontanées et éparses, d'engagements divers, la Résistance française a évolué suivant des formes multiples et s'est unifiée autour de valeurs communes afin de libérer le territoire. Suivant les ressources dont vous disposerez localement, vous montrerez comment la France libre et les résistants de l'intérieur se sont organisés pour aboutir à la victoire »

 

1999 2000  
« L'univers concentrationnaire dans le système nazi »

« Les camps de concentration et d'extermination font partie intégrante du système totalitaire nazi. Quelles furent les causes, le fonctionnement et les conséquences de ce phénomène concentrationnaire ? »

1998 1999   « Le souvenir des actions de résistance et la mémoire des victimes
des persécutions et des répressions (1940-1945) »

« Des plaques, des stèles, des monuments évoquent le souvenir des actions de résistance et la mémoire des victimes des persécutions et des répressions de la période de 1940 à 1945 – recherchez et commentez l'histoire de ces femmes, de ces hommes, de ces enfants »

1997 1998   « Entre les deux guerres, la France a largement accueilli des immigrés.
Quel rôle ont pu jouer ces étrangers dans la résistance à l'occupant ? »

« Beaucoup d'entre eux sont morts pour la France, soit au cours d'actions de résistance, soit dans les camps de déportation »

1996 1997  
« Les femmes dans la Résistance »

1995 1996   Seconde, première, terminale : « Être jeune dans les années noires (1940-1945) »
– troisième, LP : « Les jeunes dans la Résistance »

 

1994 1995   La résistance et la victoire contre le nazisme,
une victoire pour la dignité de l'homme
 

Seconde, première, terminale : « La libération des camps de concentration et d'extermination nazis par les Alliés victorieux en 1945 prouve qu'une certaine idée de l'homme constituait l'enjeu essentiel du conflit. Montrez que la résistance, sous toutes ses formes, est porteuse de cette valeur. Ce combat a-t-il encore des résonances aujourd'hui ? » – troisième, LP : « La capitulation de l'Allemagne nazie en 1945 est une victoire pour la dignité de l'homme – en vous appuyant sur des documents et des témoignages de membres de la Résistance et de survivants des camps nazis, dégagez l'enseignement qu'on peut en tirer »

1993 1994   « En 1994 la France célébrera le cinquantième anniversaire de sa libération. Il convient de mesurer les difficultés et les dangers que durent affronter et surmonter les Résistants et d'expliquer les raisons pour lesquelles ils s'engagèrent comme volontaires dans ce combat »

« Une large consultation réalisée auprès des organisations intéressées de résistants et de déportés a montré le souci unanime de lier le développement du concours à l'enseignement des principes qui fondent les droits de l'homme. Le thème choisi pour 1995 est imprégné de cette volonté »

1992 1993   Première, terminale : « Pourquoi les Résistants ont-ils combattu non seulement contre l'Allemagne nazie puissance occupante, mais aussi contre le gouvernement de l'État français du maréchal Pétain ? »
– troisième, LP : « Relatez la vie et les actions d'une personnalité ayant joué un rôle important dans la Résistance intérieure »

« [Une] personnalité choisie soit dans le cadre du département, soit dans le cadre national (telles que Charles de Gaulle, Jean Moulin, Pierre Brossolette, le Général Delestraint...) »

1991 1992    Première, terminale : « Le conseil national de la Résistance : sa création, son rôle, son programme pour la France libérée »
– troisième, LP : « Les diverses formes de la Résistance dans votre ville, dans votre région »

 

1990 1991  
« La Déportation et les camps nazis de concentration »

 

1989 1990   « Le général de Gaulle, chef de la France libre et de la Résistance »

 

1988 1989   « En quoi les Résistants de la Deuxième Guerre mondiale ont-ils repris, réanimé la grande tradition patriotique, démocratique et civique, léguée aux générations futures par la Révolution française ? »

 

1987 1988   Première catégorie : « Les difficultés et les dangers que durent affronter les Résistants de l'intérieur »
– deuxième et troisième catégories : « La Résistance extérieure »

 

1986 1987   « La presse et la radio [...] moyens de communication qui peuvent servir au meilleur comme au pire, à la liberté comme à l'asservissement, à la démocratie comme à la dictature »

« Durant la Deuxième Guerre mondiale, de 1940 à 1944, la presse et la radio (la télévision n'existait pas encore) furent utilisées massivement par les nazis et les collaborateurs pour leur propagande et, par conséquent, contre la Résistance. Mais celle-ci sut répliquer : elle créa sa propre presse clandestine malgré les difficultés d'impression et de diffusion. Elle fut suscitée, encouragée, soutenue et même dirigée de façon constante par la radio "Les Français parlent aux Français" qui, chaque soir, émettait de Londres ses messages, entendus malgré le brouillage. Ainsi fut réalisée la promesse faite le 18 juin 1940 par le général de Gaulle, à la fin de son appel historique : "Quoi qu'il arrive, la flamme de la résistance française ne doit pas s'éteindre et ne s'éteindra pas. Demain, comme aujourd'hui, je parlerai à la radio de Londres." L'histoire de la Résistance démontre l'alternative, plus actuelle que jamais, offerte aux sociétés humaines par les progrès de la science et de la technique. Celles-ci mettent à leur disposition de puissants moyens de communication qui peuvent servir au meilleur comme au pire, à la liberté comme à l'asservissement, à la démocratie comme à la dictature »

 

1985 1986   Troisième, LP : « Les diverses formes de la Résistance intérieure : les réseaux, les mouvements, les maquis »
– première, terminale : « Dans quelle mesure les résistants ont-ils gagné ? En quoi les jeunes Français sont-ils encore, en 1986, bénéficiaires de ces combats ? Comment peuvent-ils, de manière différente évidemment, assumer les mêmes responsabilités ? »

« "La France et le monde luttent et souffrent pour la liberté, la justice, le droit des gens à disposer d'eux-mêmes. Une telle victoire française et humaine est la seule qui puisse compenser les épreuves sans exemple que traverse notre patrie, la seule qui puisse lui ouvrir de nouveau la route de la grandeur. Une telle victoire vaut tous les efforts et tous les sacrifices. Nous vaincrons." Cette déclaration du général de Gaulle du 23 juin 1942 explicite les objectifs essentiels pour lesquels les résistants ont combattu : l'indépendance nationale, la démocratie et les droits de l'homme. Dans quelle mesure les résistants ont-ils gagné ? En quoi les jeunes Français sont-ils encore, en 1986, bénéficiares de ces combats ? Comment peuvent-ils, de manière différente évidemment, assumer les mêmes responsabilités ? »

 

1984 1985   « Pourquoi des faits historiques tels que la déportation des résistants et leur emprisonnement dans les camps de concentration nazis doivent-ils survivre en notre mémoire en cette fin du XXe siècle ? En quoi importent-ils à notre avenir ? »

« En 1984, nous avons fêté le quarantième anniversaire de la Libération, dont le général de Gaulle fut pour nous un des principaux artisans. En 1985, nous célébrerons le quarantième anniversaire de la victoire sur l'Allemagne nazie et de la libération des survivants trop peu nombreux des camps de concentration. Pourquoi des faits historiques tels que la déportation des résistants et leur emprisonnement dans les camps de concentration nazis doivent-ils survivre en notre mémoire en cette fin du XXe siècle ? En quoi importent-ils à notre avenir ? »

 

1983 1984   « En 1984, nous fêterons le quarantième anniversaire de la libération de la France. C'est donc à cette libération qu'est consacré le thème du Concours national de la Résistance et de la Déportation 1984 »

Première, terminale : « La libération de la France en 1944. Comment fut-elle réalisée et quelle part y ont prises respectivement les armées alliées, les Forces françaises libres venues de l'extérieur et la Résistance intérieure ? » – troisième, LEP : « La libération de votre ville, de votre département, de votre région »

 

1982 1983   « L'année 1983 sera pour les résistants l'année Jean Moulin. [...]
C'est lui qui inspire les thèmes choisis par le jury national »

« L'année 1983 sera pour les résistants l'année Jean Moulin. Il y aura quarante années, en effet, que celui-ci a unifié les divers mouvements de résistance dans le Conseil national de la Résistance ; puis, arrêté par la Gestapo, il a subi une mort atroce et courageuse. À tous points de vue, Jean Moulin peut être considéré comme l'exemple le plus admirable du résistant. C'est lui qui inspire les thèmes choisis par le jury national » – troisième, LEP : « En quoi les héros de la Résistance tels que Jean Moulin et Pierre Brossolette méritent-ils que survive leur souvenir ? » – première, terminale : « L'unité de la Résistance intérieure. Le rôle de Jean Moulin et du Conseil national de la Résistance »

 

1981 1982   Troisième, LEP : « La vie et la mort dans les camps de concentration nazis »
– première, terminale : « La Déportation et les camps de concentration figurent parmi les pièces maîtresses et les symboles redoutables de la domination nationale-socialiste. Où ? Pourquoi ? Comment ? »

 

1980 1981   Troisième, LP : « Les conditions matérielles et morales indispensables à l'efficacité de l'action clandestine pendant la Résistance »
– terminale : « Que pensent les jeunes d'aujourd'hui de [la]fidélité de François Jacob aux convictions et aux engagements de sa jeunesse ? »

« François Jacob, prix Nobel de Médecine, déclarait le 18 juin 1980 : "Devant la menace d'asservissement, on verra toujours se dresser le petit groupe de ceux pour qui la paix ne s'achète pas à n'importe quel prix : l'éternelle poignée de ceux qui, pour témoigner, sont prêts à se faire égorger. Pour ceux-là, le 18 juin 1940 restera le symbole de l'espoir." François Jacob s'engagea à 20 ans dans les Forces Françaises Libres (FFL). Il fut un combattant de la Division Leclerc qui, partie du Tchad, libéra Paris en août 1944. Que pensent les jeunes d'aujourd'hui de cette fidélité de François Jacob aux convictions et aux engagements de sa jeunesse ? » 

 

1979 1980   Résistance et libération des camps nazis : « Pourquoi ces événements historiques méritent-ils de demeurer vivants dans la mémoire des Français ? Les Français de 1980 : que savent-ils, que pensent-ils de ces événements ? »

« Il y a 40 ans, le 18 juin 1940 de Londres, le général de Gaulle lançait son appel à la Résistance. Résistance en France vaincue, occupée, opprimée (Résistance intérieure) et dans l'empire colonial français (Résistance extérieure). Il y a 35 ans, en mai 1945, la France pouvait, à part entière, participer à la victoire des armées alliées et contribuer à la libération des derniers survivants des camps nazis de concentration et d'extermination. Pourquoi ces événements historiques méritent-ils de demeurer vivants dans la mémoire des Français ? Les Français de 1980 : que savent-ils, que pensent-ils de ces événements ? »

 

1978 1979   Troisième : « Recherchez et faites revivre les actions, les succès et les revers, les exploits des résistants de votre département »
– terminale : « En quoi la Résistance a-t-elle contribué à la sauvegarde et à la promotion des droits de l'homme ? »

Troisième : « Les résistants n'ont pas combattu pour la gloire, mais pour sauver la France et pour ressusciter la liberté. Cependant leur combat fut héroïque et glorieux. Recherchez et faites revivre les actions, les succès et les revers, les exploits des résistants de votre département » – terminale :« En quoi la Résistance a-t-elle contribué à la sauvegarde et à la promotion des droits de l'homme ? – le jury national a choisi le thème proposé aux élèves des classes terminales en raison du trentième anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, qui a été célébré le 10 décembre 1978. Il est certain que l'on retrouve, dans cette Déclaration, la plupart des objectifs pour lesquels les résistants ont combattu de 1940 à 1945 »

 

1977 1978   Troisième : « La Résistance intérieure fut, pour ceux qui y ont participé, un combat volontaire. Quelles formes de courage et même d'héroïsme a-t-elle comportées ? »
– terminale : « Le civisme dans la Résistance contre l'occupation et l'oppression et pour la sauvegarde des droits de l'homme, de 1940 à 1945 »

 

1976 1977   Troisième : « Les maquis »
– terminale : « Que représente pour les jeunes d'aujourd'hui l'action de la Résistance française de 1940 à 1944 ? »

 

1975 1976   « Dans quelle mesure la Résistance intérieure eut-elle besoin, pour exister, se développer, agir, combattre et triompher d'une aide venue de l'extérieur : aide morale, aide financière, aide en hommes et armement ? »

 

1974 1975  
« La Déportation, les camps de concentration, la libération des camps »

 

1973 1974   « La France a été libérée il y a 30 ans, en 1944. Que pensent les jeunes Français d'aujourd'hui du rôle de la Résistance et des jeunes d'alors dans ce grand événement historique ? »

 

1972 1973  
« L'action des jeunes dans la Résistance française »

 

1971 1972  
« La Résistance extérieure du 18 juin 1940 au 24 août 1944 »

 

1970 1971  
« Le général de Gaulle, chef de la Résistance française (18 juin 1940-8 mai 1945) »

 

1969 1970   « Les camps de concentration nazis rassemblaient une société internationale captive et esclave. Il y a 25 ans, ils furent libérés. Pourquoi furent-ils créés ? Pourquoi tant de milliers d'hommes et de femmes s'y trouvaient-ils ? Que représente cette libération pour les jeunes d'aujourd'hui ? »

 

1968 1969   « Les Français se sont engagés dans la Résistance non seulement pour libérer la Patrie, mais aussi pour restaurer une société respectueuse des droits de l'homme »

 

1967 1968  
« Le rôle des femmes dans la Résistance »

 

1966 1967   « Les monuments de la Résistance
(y compris les plaques commémoratives) »

 

1965 1966   « Les moyens de la lutte clandestine
menée par les Résistants de 1940 à 1944 »

 

1964 1965   « La déportation pour faits de Résistance
et le système concentrationnaire nazi »

 

1963 1964  
« La part prise par la Résistance dans la libération du territoire »

 

1962 1963  
Concours reporté, puis annulé

 

1961 1962  
Sujets départementaux

 

1961 1962   Vous avez entendu parler d'un événement se rattachant à l'histoire de la Résistance. Faites-en le récit et dites brièvement quels sentiments il vous inspire »