Connaître les résultats des enquêtes nationales

Enquête de climat scolaire personnels premier degré

Résumé des principaux résultats de l’enquête de climat scolaire réalisée  par l'OIVE (Observatoire International de la Violence à l'Ecole) et l'Université Paris Est Créteil pour la FAS (Fédération des autonomes de solidarité), auprès de 11 820 personnels du primaire interrogés.

Sur le climat scolaire

Un climat scolaire largement positif 

Le climat scolaire est perçu positivement par une majorité de personnels du premier degré: 91,6% le jugent plutôt bon ou bon. Ceci est tout à fait cohérent avec les 88,9% d’élèves qui avaient répondu dans l’enquête faite pour l’UNICEF qu’ils se sentaient bien dans leur école.  

Mais marqué par l’inégalité sociale 

Un enseignant sur 10 estime le climat médiocre ou plutôt médiocre. C’est surtout le cas des enseignants les plus jeunes (moins de 6 ans d’ancienneté) ou des enseignants dans un dispositif de l’éducation prioritaire, qui sont 1 sur 6 à avoir cette vision négative du climat scolaire. L’effet cumulé de l’ancienneté et de l’exercice dans l’éducation prioritaire est considérable : les enseignants ayant moins de 6 ans d’ancienneté et dans l’Éducation prioritaire sont un sur quatre à avoir une vision négative du climat scolaire. Cependant la perception du climat scolaire est peu ou pas corrélée à certaines variables explicatives structurelles : nombre d’élèves par classe, genre du répondant. Les répondants en école maternelle, dans les écoles à effectif réduit (et particulièrement en zone rurale) ont la vision la plus positive de l’école.  

Sur la victimation des personnels 

Une victimation limitée, et essentiellement verbale 

La victimation contre les personnels est essentiellement constituée de violences verbales et symboliques, les faits de violence physique sont plutôt rares (5,6% des répondants bousculés violemment ; 3,6% frappés). La violence paroxystique est très rare (0,04% de répondants blessés par armes, dont un seul cas a entraîné une ITT de plus de 8 jours). 

Concentration des victimations sur un nombre restreint de personnels

Nous pouvons estimer à environ 8% le taux de personnels victimes d’une violence répétée de la part de leurs élèves, qu’on ne confondra pas pour autant avec du harcèlement. Enfin, 1 directeur d'établissement sur 4 est victime de violences.

Voir l'enquête complète (fichier pdf - 1,50 Mo)