Ateliers Canopé : 91 | 92 | 95

Accueil > Librairie Médiathèque > Librairie > Tadashi Kawamata, Manoel de Oliveira et Miles Davis

Arts au singulier

Tadashi Kawamata, Manoel de Oliveira et Miles Davis

ENSEIGNEMENT SECONDAIRE - VOIE GENERALE


Tadashi Kawamata : Habiter le monde

Les images des œuvres de Tadashi Kawamata s’inscrivent dans notre culture visuelle contemporaine.
Les plus emblématiques ont été saisies au gré des grandes expositions internationales : la Biennale di Venezia (Italie, 1982), P.S.1 Project (Long Island City, New York, États-Unis, 1985), Nove de Julho Caçapava (XIXe Biennale internationale de São Paulo, Brésil, 1987), Project at Colonial Tavern Park (Toronto, Canada, 1989), Work in Progress, (Alkmaar, Pays-Bas, 1996-1999), Le Passage des chaises (chapelle Saint-Louis de l’hôpital de la Salpêtrière, Festival d’automne de Paris, France, 1997), Bamboo Construction (Biennale de Shanghai, République populaire de Chine, 2002-2003), etc.
Cette documentation visuelle conserve la mémoire des dispositifs éphémères élaborés par l’artiste, dans et pour chaque lieu. Nombre de ses interventions sont en effet spectaculaires. Dans leurs registres, toutes sont techniquement impressionnantes. Leurs représentations contribuent à enrichir notre attention à la pratique du in situ, si archétypale de l’art contemporain. Toutefois, elles ne nous instruisent pas complètement des processus de travail de l’artiste.
Cette publication permet, par la synthèse qu’elle propose, une investigation plus complète de la démarche de Tadashi Kawamata. Elle en situe les origines et en révèle des déploiements moins connus, parfois plus modestes. Elle pose les repères nécessaires pour comprendre comment l’artiste conçoit et conduit une création soucieuse de ceux qui vont la produire, la recevoir ou la vivre.

Référence : 755A4092 - Prix : 11,90 €


Manoel de Oliveira, L’Étrange Affaire Angélica

C’est à cent ans passés que Manoel de Oliveira a réalisé L’Étrange Affaire Angélica dont il avait rédigé la première version du scénario au milieu du XXe siècle. Cet écart temporel de presque soixante ans marque d’emblée la singularité d’un parcours unique dans l’histoire du cinéma. L’expérience accumulée par le réalisateur, notamment pendant de longues périodes d’inactivité forcée pour des raisons politiques, explique sans nul doute la liberté profonde de son regard sur le monde, qui n’est inféodé à aucune doctrine ni soumis aux modes passagères : ses seules règles lui viennent de la haute idée qu’il se fait de l’art du cinéma.
L’Étrange Affaire Angélica repose sur un scénario d’amour fou s’exprimant au-delà de la mort qui aurait pu ravir les surréalistes. À l’émotion s’ajoute une réflexion enjouée sur les pouvoirs de l’image suscitée par la fascination du photographe – Isaac - pour une jeune femme – Angélica – dont il a réalisé le portrait juste après son décès.
Entre le rêve et la réalité, entre le monde actuel et un passé aux contours indéfinis, comme entre la fixité de l’image et le mouvement du cinéma, le film oscille avec audace entre des pôles opposés de manière à engendrer un tonalité fantastique d’une grande originalité. Il constitue en outre un hommage à la simplicité originaire du cinéma dont il cherche à retrouver le mystère afin de le perpétuer de nos jours.
De la sorte, il invite son spectateur à se poser la question qui n’a cessé de traverser l’œuvre du réalisateur portugais : qu’est-ce qu’être le contemporain de son époque ?

Référence : 755A4161 - Prix : 12,90 €


Miles Davis, Tutu

1986. Fruit d’une collaboration inédite entre le légendaire trompettiste de jazz et son ancien bassiste, Marcus Miller, l’un des derniers albums studio de Miles Davis a été baptisé en hommage à l’archevêque sud-africain et prix Nobel de la paix Desmond Tutu.
Si son morceau-titre est rapidement devenu l’un des refrains les plus populaires des années 1980, l’album a aussi suscité la polémique par l’utilisation généralisée des synthétiseurs, des boîtes à rythmes ou du re-recording.
Certains y ont vu, plus qu’un album de Miles Davis, l’œuvre quasi exclusive de Miller qui en a composé, arrangé, joué et enregistré la plus grande partie.
L’ouvrage retrace la genèse de ce fascinant objet, joignant aux analyses musicales approfondies un grand nombre d’éclairages et de sources complémentaires.
Le lecteur pourra situer et apprécier Tutu à l’aune de la trajectoire complète de Miles et du contexte général, ou plus immédiat, dans lequel l’album a vu le jour. La chaîne complexe de collaborations et la place centrale du producteur sont mises en lumière, Tutu inaugurant le départ du trompettiste du label Columbia pour le géant Warner Bros.
Prenant appui sur cet album déjà historique, l’ouvrage permet finalement de mieux comprendre comment cette musique toujours appelée jazz n’a cessé de se construire au contact de toutes les musiques populaires et commerciales.

Référence : 755A4162 - Prix : 12,90 €


Article publié le lundi 20 janvier 2014, par Chantal Thos