Ateliers Canopé : 91 | 92 | 95

Accueil > École numérique > Ressources pédagogiques > Connaître Leclerc-Moulin

Une application téléchargeable gratuitement sur l’App Store

Connaître Leclerc-Moulin

Histoire - Seconde guerre mondiale - à partir du CM2

"Connaître Leclerc-Moulin" est une application pédagogique interactive et modulable selon le niveau scolaire.

Réalisée par Canopé académie de Paris, avec le concours du Musée du Général Leclerc et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin, à l’occasion du 70e anniversaire de la Libération de Paris, l’application permet aux élèves à partir du CM2 de découvrir en toute autonomie les collections permanentes du musée.


Elle propose aux élèves, tout en gardant la distance nécessaire avec la période, de s’engager dans la France Libre et dans la Résistance aux côtés du général Leclerc ou de Jean Moulin, deux figures tutélaires du musée, pour libérer Paris.
Placés au cœur des activités, les élèves découvrent un environnement numérique adaptable au rythme et au niveau scolaire de chacun.
Ils choisissent leur parcours et leurs activités en autonomie, sans l’aide d’un adulte ou d’un guide conférencier.
Ils expérimentent les différentes possibilités offertes par la tablette tactile en se créant une fausse identité pour entrer dans la clandestinité de la Résistance, en s’équipant pour combattre en Afrique auprès du général Leclerc, en réalisant leur paquetage militaire pour le débarquement, en envoyant un message codé à Londres ou encore en écrivant une carte interzone à leur famille.

Au fil de la visite, ce sont autant d’activités thématiques centrées sur les éléments clés de la Résistance à travers la vie de Jean Moulin et de Philippe de Hauteclocque qui sont proposées aux élèves.
Au musée, la visite et le prêt de tablettes sont gratuits pour les scolaires.

L’application est téléchargeable gratuitement sur l’App Store.

Site Compagnon : http://crdp.ac-paris.fr/leclercmoulin/

Site du musée : www.parismusees.paris.fr

Documents joints


Article publié le jeudi 11 février 2016, par Chantal Thos