Ateliers Canopé : 91 | 92 | 95

Accueil > Animations Formations > Évènements > Bâtisseurs de possibles

Une animation dans votre Atelier Canopé

Bâtisseurs de possibles

Solutions d’élèves pour demain

La démarche pédagogique "Bâtisseurs de possibles" permet à vos élèves de s’engager dans les apprentissages en se questionnant sur le monde qui les entoure et en inventant ensemble des solutions utiles.
Cette démarche permet de fédérer votre groupe classe autour d’un projet transversal initié par vos élèves en travaillant en pédagogie de projet !

Réseau Canopé soutient l’expérimentation et le dispositif pédagogique : "Bâtisseurs de possibles" depuis 2013.


Grâce à des outils pédagogiques gratuitement accessibles en ligne : Kit pédagogique et Mooc, et grâce à un suivi personnalisé, les enseignants invitent leurs élèves à exprimer et réaliser leurs idées pour améliorer leur école, leur quartier, la société et ainsi vivre une expérience de citoyenneté active.

Bâtisseurs de possibles est un projet en 4 étapes (Identifier/imaginer/réaliser/partager), lesquelles s’intègrent dans une démarche de pédagogie active : une manière d’accompagner vos élèves dans un projet coopératif où ils ont un rôle central.
L’initiative leur en revient, ils en sont les principaux acteurs.
Le groupe classe travaille en pédagogie de projet : les élèves sont placés en situation de résolution de problèmes, participant de fait au processus d’apprentissage.

CANOPÉ et BÂTISSEURS DE POSSIBLES vous proposent une animation en direction des enseignants du premier degré.

Rendons les élèves acteurs de leurs apprentissages avec « Bâtisseurs de possibles »
Le mercredi 29 novembre au choix : de 9h à 12h ou de 14h à 17h ! (Cliquez sur l’image pour voir le descriptif et vous inscrire !)

Inscription

Et si vous voulez continuer l’aventure : Une journée complète le mercredi 21 février 2018 !

Visitez le site de Bâtisseurs de Possibles :

http://www.batisseursdepossibles.org

Voir en ligne : L’animation "Bâtisseurs de possibles" dans votre Atelier Canopé


Article publié le vendredi 6 octobre 2017, par Chantal Thos