Ateliers Canopé : 91 | 92 | 95

Accueil > Librairie Médiathèque > Librairie > L’obésité des jeunes. Faut qu’on en parle !

Prix Prescrire 2015 !

L’obésité des jeunes. Faut qu’on en parle !

Un ouvrage de véronique Nègre

L’obésité des jeunes, pourquoi en parler ? Et pourquoi en milieu scolaire ?

Cet ouvrage apporte un éclairage théorique complet sur l’obésité pédiatrique ainsi que des pistes d’action pour se former et faire évoluer son regard et sa pratique, de l’école au lycée. Il déconstruit les idées reçues et encourage chacun à se détourner des représentations faussées voire stigmatisantes.


En France, un jeune scolarisé sur cinq est en situation de surpoids, 3 à 4 % sont obèses.
L’obésité est visible et souvent considérée comme une faiblesse, un manque de volonté, une « tare ».
Pourtant, c’est bien souvent une maladie, dont l’enfant n’est que peu responsable, et dont l’origine est le plus souvent précoce et multifactorielle.
Pour alléger le climat autour d’un enfant obèse, dans sa famille et à l’école, pour éviter d’entretenir un cercle vicieux où le mal-être peut être cause et conséquence du surpoids, il est essentiel de mieux comprendre l’obésité des jeunes, ses causes, conséquences et enjeux.

Le DVD vidéo associé rassemble 200 témoignages de jeunes obèses et interviews de spécialistes, qui abordent tous les aspects de l’obésité des jeunes.
Il est à mettre entre les mains de tous les membres de la communauté éducative : enseignants des 1er et 2nd degrés, responsables vie scolaire, médecins et infirmiers scolaires, animateurs...

Véronique Nègre, coordonnatrice de l’ouvrage, est pédiatre au CHU de Besançon et s’occupe d’enfants et d’adolescents obèses depuis plus de 10 ans.
Responsable de l’équipe spécialisée dans l’obésité pédiatrique et du Réseau de prévention et de prise en charge de l’obésité pédiatrique de Franche-Comté, elle est activement impliquée au niveau national.


Réf : 250B0261 - Prix Public : 22 € - Prix Atelier Canopé 78 : 20,90 €

Voir en ligne : L’obésité des jeunes. Faut qu’on en parle !


Article publié le vendredi 2 octobre 2015, par Chantal Thos