Le Tombeau des Lucioles

Le Tombeau des lucioles d’Isao Takahata

Le Tombeau des Lucioles

Fiche technique

Titre Le Tombeau des Lucioles
Réalisation, scénario Isao Takahata
Musique Mamiya Michio
Production Hara Tooru, avec Shinchôsha, Satô Ryôichi, Ueda Shin.ichirô
Distribution Les Films du Paradoxe
Pays Japon
Date 1987
Genre Drame historique (cinéma d’animation)
Durée 1 h 28

Le DVD Le Tombeau des Lucioles est en prêt à la médiathèque de la MDE du Val-d’Oise.

Synopsis

À la fin de la Seconde Guerre mondiale au Japon, Seita, un garçon de quatorze ans, dont le fantôme raconte la triste histoire de vagabond retrouvé mort de faim dans une gare (« La nuit du 28 septembre 1945, je suis mort »), et sa petite sœur de quatre ans, Setsuko, se retrouvent orphelins après la mort de leur mère et l’incendie de leur maison lors d’un bombardement. On n’a plus de nouvelles du père, seulement sa photographie en fringuant officier de marine : sans doute est-il mort disparu... Après avoir vu jeter et brûler dans une fosse commune le corps sanglant et momifié par des bandages de sa mère, puis avoir subi, avec sa sœur dont il est devenu le père de substitution, l’égoïsme d’une tante nationaliste, Seita tente de survivre dans un abri aménagé, avec un peu d’argent, puis en chapardant. Atteinte par la malnutrition, Setsuko s’affaiblit de plus en plus. Le garçon solde le compte bancaire de leur mère.
Le Japon a perdu la guerre. Setsuko s’est éteinte. Seita achète le nécessaire et incinère sa sœur. Cendres et flammèches se mêlent aux lucioles du souvenir, aux réapparitions des êtres aimés et au goût amer du martyre des enfants. (Source : Allons z’enfants au cinéma !, Les enfants de cinéma, 2001)

Le film est une adaptation de la nouvelle « La Tombe des lucioles » d’Akiyuki Nosaka.

Pistes pédagogiques

Isao Takahata, le réalisateur

Né à Ise au Japon, le 29 octobre 1935. Isao Takahata a étudié la littérature française à l’université. Cela lui permit de découvrir les poèmes de Jacques Prévert, mais aussi le travail de ce dernier auprès de Paul Grimault, par exemple sur le scénario de La bergère et le ramoneur. Il rejoint dès 1959 les studios d’animation Toei Douga, et en 1968 il réalise son premier long métrage, Hols, le Prince du soleil, auquel travaille aussi Hayao. Ce film n’obtient malheureusement pas le succès attendu, et les producteurs choisissent désormais de privilégier la création à destination de la télévision plutôt qu’au cinéma.
Depuis ce projet, Miyazaki et Takahata ont souvent travaillé ensemble, à des films comme sur des séries TV (notamment la première série de Lupin III, plus connu en France sous le nom d’Edgar détective-cambrioleur ). En 1985, Takahata devient, avec Miyazaki, l’un des deux réalisateurs au sein du Studio Ghibli, créé par la société Tokuma et dirigé par Toshio Suzuki. En 1988, il réalise son premier film pour ce studio, Le Tombeau des lucioles.
Depuis, trois autres longs métrages ont suivi, tous très différents. Contrairement à Miyazaki, Takahata ne dessine pas lui-même. Il se considère avant tout comme un réalisateur. Il a d’ailleurs réalisé un film en prises de vues réelles, L’Histoire du canal de Yanagawa, en 1987. Cette particularité lui permet de ne pas être attaché à un style de dessin en particulier, et d’expérimenter différentes techniques. (Mes voisins les Yamada a été entièrement créé sur ordinateur afin d’obtenir un effet d’aquarelle difficile à obtenir sur cellulos.) On note également une grande diversité dans le style des sujets traités : tandis que Le Tombeau des lucioles est un drame de la guerre présenté de manière très réaliste, Pompoko tend plus vers le burlesque en présentant des tanukis qui essaient d’empêcher les humains de s’installer sur leurs terres.Très souvent, Isao Takahata se base sur une œuvre préexistante pour créer ses films : roman (de Akiyuki Nosaka pour Le Tombeau des lucioles, Kenji Miyazawa pour Gauche le violoncelliste) ou manga pour Souvenirs goutte à goutte ou Mes voisins les Yamada. Il sait aussi développer une idée originale, comme il l’a fait pour Pompoko. (Source : académie de Toulouse).

Filmographie de Isao Takahata

  • 1968 Horus, Prince du soleil
  • 1972 Les Aventures de Petit Panda
  • 1973 Panda Kopanda, le cirque sous la pluie
  • 1981 Kié la petite peste
  • 1981 Goshu le violoncelliste
  • 1988 Le Tombeau des lucioles
  • 1991 Les Souvenirs ne s’oublient jamais
  • 1994 Pompoko
  • 1999 Mes voisins les Yamada

Ressources documentaires

À propos du réalisateur

- Filmographie de Isao Takahata sur Imdb.
- « L’animation et le réel » : entretien avec Isao Takahata sur le site Cinéma d’animation.
- « Le Tombeau des lucioles », article, Laurent Le Forestier, Cahiers du cinéma, nº 503, juin 1996.
- « Le Tombeau des lucioles », article, Michel Ciment, Positif, n° 425-426, juillet-août 1996.

Documents destinés aux enseignants et aux animateurs

- Fiche film réalisée par le Cinéma Le France (pdf, 197 Ko).
- Pistes de travail sur le site Transmettre le cinéma.
- « Le tombeau des lucioles », compte rendu d’une conférence d’Hervé Joubert-Laurenci (pdf, 187 Ko).
- Dossier pédagogique sur le site du CNDP, avec une petite bibliographie.
- Repères historiques sur le site de l’académie de Poitiers.

Documents destinés aux élèves

- Présentation du film dans un document destiné aux enfants, sur le site l’association Plan séquences.
- Fiches élèves sur le site de l’académie de Poitiers.

Pour une approche transversale de l’œuvre