Accueil > Ressources pour enseigner > Arts & culture > "J’ai deux amours" : Exposition temporaire à la Cité nationale de l’histoire (...)

"J’ai deux amours" : Exposition temporaire à la Cité nationale de l’histoire de l’immigration.


"J’ai deux amours" : Exposition temporaire du 16 nov. 2011 au 24 juin 2012

Cité nationale de l’histoire de l’immigration

Dans l’exposition J’ai deux amours, "l’immigration qu’elle soit temporaire ou pérenne, n’est plus un passage mais une transformation" (Hou Hanru, co-commissaire). La mobilité, telle qu’elle est envisagée par les artistes, n’est pas uniquement géographique : c’est également une façon de vivre, de créer, de se régénérer. Citoyens du village global, les artistes, aujourd’hui,sont en transit entre leurs cultures d’origine et les capitales culturelles que sont Paris, New York, Berlin, Londres, NewDelhi ou Beyrouth… Leurs œuvres, souvent le reflet de ces identités croisées, témoignent de la tension ressentie dans le déracinement, qui devient le lieu même de la créativité des artistes. Hou Hanru, Evelyne Jouanno et Isabelle Renard, commissaires de l’exposition J’ai deux amours, ont sélectionné 106 œuvres parmi le fonds d’art contemporain du Musée national de l’histoire de l’immigration et imaginé un parcours en cinq thèmes : Départ – voyages – circulations / Entre rêve et nécessité / Frontières : passages et contrôles / Vivre ensemble / Réinventer son univers.
Le titre J’ai deux amours, a été choisi en référence à la chanson de Joséphine Baker datant de 1930 (chanson composée par Vincent Scotto sur des paroles d’Henri Varna et de Géo Koger ; tous droits réservés).

Voir en ligne : Histoire de l’immigration, expositions "j’ai deux amours"


Article publié le vendredi 2 décembre 2011