Accueil > Vers l’école numérique ! > Un outil, des usages > Des élèves créateurs de films, pour s’exprimer sur le harcèlement

Des élèves créateurs de films, pour s’exprimer sur le harcèlement

Dans sa classe de seconde Petite Enfance (2PE), Aurélie GAZEAU, Professeure de Biotechnologies Santé Environnement au lycée professionnel Charles Baudelaire à Évry, a piloté la création de courts métrages sur le harcèlement. Un bel exemple de co-design* !


JPEGSuite à des situations de harcèlements au sein de sa classe, Aurélie Gazeau, professeure principale, a très vite décidé de travailler le sujet à partir des clips de sensibilisation et des supports pédagogiques du site du ministère de l’Éducation Nationale « Non au harcèlement à l’école ».

Pour impliquer les élèves, l’idée de leur faire réaliser des clips vidéo s’est rapidement imposée.

Teaser de présentation

Aurélie à participé à l’ateliers des vacances à l’Atelier Canopé d’Évry. Elle a découvert la « Réalisation de films en stop motion ». L’enseignante décide alors de se servir de Playmobils pour créer des films d’animations.

Les élèves, réparties en groupe de 3 ou 4, ont réalisé des storyboards et écrit les dialogues avec l’aide de leurs professeurs de Lettres et de Nutrition (Projet Pluridisciplinaire à Caractère professionnel - PPCP). Deux séances ont ensuite été programmées avec un médiateur de l’Atelier Canopé d’Évry, pour s’entrainer à l’oral et enregistrer la bande son de chacun des courts métrages.

La réalisation des animations avec le logiciel iStopMotion sur iPad ont nécessité quatre séance de 3h à l’Atelier Canopé.

  • Mettre en place les décors, les accessoires et photographier image par image tous les mouvements de chacune des figurines, tel est le travail minutieux et fastidieux auquel ont alors été confronté ces apprentis réalisateurs : 400 à 600 photos pour un film de moins de deux minutes !

Dans un dernier temps, les élèves ont pu participer au début du montage de leur clips et ainsi se rendre compte de la complexité du raccord de la bande son à la bande vidéo.

Une première projection des sept clips a eu lieux le vendredi 18 mars à midi dans le cadre de la semaine de la fraternité et de la persévérance scolaire, au réfectoire des lycées Charles Baudelaire et Auguste Perret d’Évry.

Une projection officielle est programmée le mardi 10 mai autour d’un apéritif dînatoire organisé par les élèves avec l’aide des professeurs de Nutrition.


Retrouver les réalisations des élèves à la fin et sur ScalawebTV : tous les courts métrages


Le co-design c’est quoi ?

Le co-design, ou design thinking c’est de la co-conception !

  • L’objectif du co-design est de générer des idées qui répondent aux besoins réels des utilisateurs. Il fait appel à la créativité de toutes les personnes impliquées et venues d’horizons différents.
  • La co-conception repose sur des postures d’observation, d’écoute, d’analyse et d’exploration. Elle exige une remise en question des hypothèses avec empathie.

Pour aller plus loin sur la notion de co-design ou design thinking :

Le design thinking dans l’éducation Biennale du Design de Saint-Étienne - 2015 Le design thinking : pour une intégration des Tice dans la scénarisation pédagogique Article Wikipédia


Le co-design c’est quoi ?

Le co-design, ou design thinking c’est de la co-conception !

  • L’objectif du co-design est de générer des idées qui répondent aux besoins réels des utilisateurs. Il fait appel à la créativité de toutes les personnes impliquées et venues d’horizons différents.
  • La co-conception repose sur des postures d’observation, d’écoute, d’analyse et d’exploration. Elle exige une remise en question des hypothèses avec empathie.

Pour aller plus loin sur la notion de co-design ou design thinking :

Le design thinking dans l’éducation Biennale du Design de Saint-Étienne - 2015 Le design thinking : pour une intégration des Tice dans la scénarisation pédagogique Article Wikipédia

Article publié le jeudi 28 avril 2016, par Isabelle Simonin